› Economie

Cameroun : des faux timbres en circulation ?

Une machine à impression des timbres

Dans une correspondance adressée le 09 mai 2022 au Payeur général du trésor et aux trésoriers payeurs généraux, le Directeur général du trésor, de la coopération financière et monétaire signale la disparition à Ngaoundal d’une machine à timbre Cmr 20633.

«Par la présente je vous informe de la disparition de la machine à timbrer Cmr 20633, affectée à la perception de Ngaoundal, département du Djerem, région de l’Adamaoua», écrit Sylvestre Moh Tangongho. Le Messager s’interroge comment comprendre que pour une «disparition» spectaculaire, aussi grave d’un instrument de travail, en capacité de produire des millions de timbres dans un temps relativement court, le Dg du Trésor, de la coopération financière et monétaire soit très léger et modeste dans le choix des mots, des instructions et de la conduite à tenir par ses plus proches collaborateurs?

Doit-on penser que le Dg minimise le genre des gaffes et problèmes qu’une telle légèreté peut occasionner ? Est-ce à croire que Sylvestre Moh Tangongho ne se préoccupe pas assez des conséquences graves, à grande échelle sur l’étendue du territoire national et même à l’international ? On aurait attendu du Directeur général du Trésor de la coopération financière et monétaire, des directives correctives, coercitives, des mesures conservatoires, des stratégies offensives permettant de procéder à l’ouverture d’une chasse sans merci contre les éventuels malfrats et brigands, auteurs et coupables d’une telle forfaiture.

A la date de signalement de la disparition de la machine à timbre à ses collaborateurs, difficile de savoir quand le vol a eu lieu, plus grave, où on est-on avec les recherches? Bien malin qui pourrait spéculer sur les dégâts déjà enregistrés. Des sources dignes de foi, de telles opérations aussi spectaculaires et empreintes de cupidité ne sont pas des cas isolés.

Dans les services des directions générales : de douanes, les impôts, le Trésor, la coopération financière et monétaire, de tels actes licencieux, de pareilles collisions d’intérêts sont observés. Nonobstant les conséquences encourues, les spécialistes de l’argent facile, du délit d’initié, d’enrichissement illicite et sans cause, essorent et volent la fortune publique par l’entretien des réseaux parallèles de timbres.

Dans son adresse au Payeur général du Trésor et aux trésoriers payeur généraux, ce n’est pas le fait d’un pur hasard si le directeur général du Trésor, de la coopération financière et monétaire parle d’un acte criminel. Son message d’alerte à ses collaborateurs le confirme. «Je vous invite par conséquent à redoubler de vigilance afin d’éviter un usage criminel de cet appareil dans vos différentes circonscriptions financières », conclu Sylvestre Moh Tangongho.


L’Info en continu
À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Back top
error: Contenu protégé