Société › Société

Cameroun: Des journalistes au Conseil National de la Publicité

Les représentants de la presse écrite ont été élus le 16 avril 2009 à Yaoundé

Le ministère de la communication a connu une animation particulière le jeudi 16 avril 2009 avec l’élection des représentants de la presse privée écrite au Conseil National de la Publicité. C’est une élection qui s’est soldée par la victoire de Jean Baptiste Biayé, le Directeur de Publication du Journal Prospective Nouvelle qui la emporté avec 16 voix et de Pierre Clément Tjomb, Directeur de Publication du Journal Envoyé Spécial vient ensuite avec 13 voix et le dernier Haman Mana Directeur de Publication du Quotidien, Le Jour arrivera en troisième position avec uniquement 5 voix. Ce transfuge du quotidien Mutations restera sur la touche puisqu’il faut uniquement deux représentants de la presse écrite au CNP.

Mais il faut dire que c’est une élection qui a été presque boudée au regard de la faible participation des confrères de la presse locale. Et parce que les textes portant organisation et fonctionnement du Conseil National de la Publicité ne prévoient pas de quorum, l’on a été obligé de passer au vote. Au ministère de la Communication, l’on a pourtant déjà enregistré près de 300 organes de presse. A quoi peut être du leur absence à cette élection ? Difficile de répondre à cette interrogation. Le scrutin qui s’est déroulée dans les locaux du ministère de la communication sous la supervision du Secrétaire général de ce département ministériel, monsieur Medjo Mintom, et du Directeur du développement des médias privés et de la publicité, Joseph-Janvier Mvoto Obounou, devait ainsi permettre au Conseil National de la publicité de connaitre ses nouveaux membres issus de la presse écrite mais également, de la presse audiovisuelle.

Pour ce dernier cas, l’absence des représentants de la presse audiovisuelle a aboutit au reporter de l’élection le mardi 22 avril 2009, a indiqué un communiqué radiodiffusé signé par Jean Pierre Biyiti Bi Essam, ministre de la communication. Ici aussi c’est à une autre bataille que l’on assistera au bâtiment principal de ce ministère. Le candidat de la presse audiovisuelle publique devra ainsi faire face à ceux des médias audiovisuels privés de plus en plus nombreux au Cameroun.

Le conseil National de la Publicité est chargé d’émettre des avis sur les multiples dossiers de demande d’agrément, veiller au respect de la déontologie professionnelle, la règlementation dans le domaine de la publicité. Les représentants de la presse écrite et audiovisuelle devront dorénavant ouvrer pour faciliter l’accès des journaux privés aux circuits de la publicité, beaucoup plus réservés aux seuls médias d’état. Le difficile accès des patrons de presse à la publicité est généralement à l’origine de la baisse de régime en matière de production constatée dans le secteur. Certains journaux ayant de nombreuses difficultés à payer le personnel ou encore les coûts d’impression. L’élection des Directeurs de Publication de prospective nouvelle et d’envoyé spécial deux organes de presse qui se cherchent encore une voie dans le monde de la presse camerounaise, devrait être un motif d’espoir pour le devenir et la survie de tous ces journaux, absents des kiosques pendant des mois voire des années.


www.pardonmyfrench.co.uk)/n
À LA UNE
Sondage

Un candidat de l'opposition a-t-il une chance de gagner la présidentielle 2018 au Cameroun?

View Results

Loading ... Loading ...
Retour en haut