Santé › Actualité

Cameroun : des médecins défendent les urgences obstétricales avec des services de santé numériques

Un webinaire sur l’amélioration de l’accès à l’information pour les femmes enceintes et les prestataires de soins de santé grâce aux services de santé numériques a eu lieu le 15 juillet dernier.

Les discussions étaient centrées autour des urgences obstétricales et son bloc opératoire offrait la promesse d’une meilleure qualité des soins de santé au Cameroun. Souvent perçue comme le « cœur » du système hospitalier, l’obstétrique est en pleine mutation sous l’effet de la digitalisation de la chirurgie, de la féminisation de la profession et du mouvement de décarbonation des soins.
Le Dr Filbert Eko Gynécologue et Délégué régional de la santé publique du Sud-Ouest affirme que « la transition numérique peut réduire le risque de grossesse en tant quimagerie et visualisation avancée, réalité virtuelle, intelligence artificielle comme outil de détection et de prédiction »
Les solutions numériques font désormais partie du vocabulaire des chirurgiens. Certains hôpitaux dits « intelligents » déploient déjà des solutions d’imagerie avancée pour préparer des clones numériques pré-chirurgicaux de patients grâce à des images virtuelles en 3D. Les médecins peuvent planifier la meilleure approche possible, détecter les variations anatomiques, anticiper les risques pendant la grossesse et affiner les choix thérapeutiques.
Le contexte socioculturel du Cameroun a été mentionné comme l’un des plus grands défis rencontrés en ce qui concerne la mise en œuvre de la santé numérique. La plupart des Camerounais n’adoptent pas la santé numérique et s’en tiennent toujours aux anciennes pratiques.
Dr. Conrad Tankou, fondateur et PDG de GICMED Cameroun, une entreprise de télémédecine et de microscope numérique portable pour dépister et diagnostiquer à distance les cancers du sein et du col de l’utérus, a expliqué que l’utilisation de l’application résoudra de nombreux problèmes tels que les pannes de courant, les examens médicaux et le suivi, et va faciliter la consultation. « C’est une solution qui peut combler le fossé entre une dame qui a besoin de soins et la disponibilité des ressources. »
Les 3D sont responsables du taux de mortalité maternelle élevé au Cameroun, « retard dans les références, retard dans le transport et retard dans les soins appropriés. Ce qui peut être résolu grâce à l’introduction d’outils numériques. Une femme enceinte devrait pouvoir se connecter à tout moment avec une équipe médicale qui comprend une localisation géographique des centres de santé dans sa localité ». 


L’Info en continu
  • Cameroun
  • Afrique & Monde
Toute l’info en continu
À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Back top
error: Contenu protégé