Politique › Partis politiques

Cameroun: des militants du RDPC se déchirent à Sangmelima

Des militants du Rdpc (c) droits réservés

Des communiqués et notes d’informations pullulent après l’altercation entre des Rdpcistes et le saccage de la radio Colombe.

Dans un communiqué, la Délégation permanente départementale du Comité du Rdpc pour le Dja et Lobo «dénonce et condamne fermement cet incident, appelle tous les militants et les citoyens du département du Dja et Lobo à l’apaisement, au respect des lois et règlement de la République et à l’observance des principes du vire-ensemble.»

La délégation se prononce ainsi sur le saccage des installations de la Radio Colombe, à Sangmélima par «un individu, membre du Rdpc, qui s’est senti «offensé par les propos de la radio Colombe au cours d’une émission.»

Des blessés, du matériel roulant et des équipements de la radio Colombe à Sangmélima dans le Dja et Lobo détruits. C’était le bilan de l’altercation entre des militants du Rassemblement démocratique pour le peuple camerounais (Rdpc) dans la nuit du 24 juin. Le communiqué ne donne cependant pas le nom du «Rdpciste en colère.»

Une tâche dont c’est acquittée, le secrétaire de cette section Rdpc, via un communiqué, au lendemain de l’incident.

D’après lui, le président de l’Ojrdpc de la section du parti de Lobo 1, Daniel Medjo Zilli, intervenait sur une émission dédiée au parti sur les ondes de la radio Colombe. Une sortie médiatique en réponse à «une campagne de dénigrement, de diffamations et d’injures dont la section Rdpc Dja et Lobo 1 et son président font l’objet», renseigne un communiqué du secrétaire de cette section Rdpc.

Il sera alors surpris dans le studio, apprend-on par certains camarades dont Clotaire Engamba, Aristide Betty, Gérard Olou’ou et une bande armée de machettes et de gourdins. Les concernés auraient mis à sac le studio après avoir détruit des véhicules appartenant à la radio, à leur camarade du parti et un autre engin d’un personnel de la commune de Sangmélima qui abrite la radio.

Ils vont également passés à tabac le vigile, tous leurs camarades présents en studio dont Daniel Medjo Zilli, Clément Minyono, président de la sous-section Rdpc de Mintyaéminyumin, Anderson Effoua Akono, président de la section Rdpc de Mevondou. Ils seront internés à l’hôpital de district de Sangmélima.

Les personnes incriminées se défendent toutefois et précisent que des badauds armés de gourdins sont intervenus sans y avoir été invités. «Sous réserve des poursuites judiciaires devant être engagées par la commune de Sangmélima, propriétaire de la Radio Colombe et des victimes des violences à l’encontre des mis en cause, le secrétaire de la section Rdpc Dja et Lobo 1 condamne avec fermeté, ces actes de vandalisme, de violence et de peu d’élégance politique de la part de ces individus sans foi, ni loi.» Ces actes, selon le secrétaire de la section, confirme un complot ourdi par l’élite de la localité contre la section Rdpc Dja et Lobo 1.

Dans le Dja et Lobo, deux factions du Rdpc s’affrontent depuis un moment. Une acquise au maire de la commune de Sangmélima, André Noël Essiane et un autre camp fidèle au ministre des Finances Louis Paul Motaze par ailleurs chef de la Délégation permanente départementale.

 

 


L’Info en continu
À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Back top
error: Contenu protégé