› Société

Cameroun : des milliers de familles expulsées des alentours de l’aéroport de Douala

Des engins lourds ont démolis  le 26 juin 2021, toutes les  constructions dans le voisinage de l’aéroport. Des familles s’y étaient établies dans l‘anarchie  depuis plus de 30 ans sans.

Un déguerpissement accompagné d’émeute. Samedi dernier, des engins lourds ont rasé toutes les maisons et constructions autour de l’Aéroport international de Douala. Les habitants y ont longtemps résidé sans titre foncier légal.

« C’est le domaine aéroportuaire et l’aéroport a son titre foncier. Ici présentement les populations se sont installées anarchiquement et nous procédons au déguerpissement et cela se fait dans les règles de l’art dans le cadre de la loi. » a déclaré Hector Eto Famé, assistant du préfet de Wouri, rencontré par nos confrères d’africanews.com.

Le 6 avril 2018, sous la menace d’une sanction de l’Organisation de l’aviation civile internationale (Oaci), le préfet du Wouri avait ordonné une grande opération de destruction de meubles et immeubles dans les quartiers Bois des singes, Youpwe et Bafia. Effectuée conjointement entre la Communauté urbaine de Douala, les Aéroports du Cameroun (ADC) et l’Autorité aéronautique, elle visait à libérer la zone de sûreté aéroportuaire occupée par les populations et certains opérateurs économiques.

Autour de l’aéroport de Douala, les expulsions forcées ont débuté en début d’année, obligeant les habitants à quitter la zone. Chaque déguerpissement donne lieu à de vives tensions entre la police et les expulsés qui ne sont pas  recasées. La coalition internationale de l’habitat dénonce  la situation.




L’Info en continu
  • Cameroun
  • Afrique & Monde
Toute l’info en continu
À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Back top
error: Contenu protégé