Dossiers › Focus

Cameroun: Des noces d’or pour une initiative norvégienne

Les festivités marquant les 50 ans du collège protestant ont eu lieu le 19 avril dernier

Sports, Conférence – débat, foire – exposition, opération de reboisement, manifestations culturelles comptent parmi les activités au menu du cinquantenaire du Colprot. Les populations de Ngaoundéré seront loin d’oublier de si tôt cette atmosphère de fête, laisse entendre Aboubakar Laurent, ancien élève de cet établissement. Le temps d’une semaine, de nombreuses personnes sont venues célébrer le demi- siècle d’existence du célèbre établissement. L’engouement des panélistes prenant part à la conférence – débat, activité phare de cette célébration, est à la hauteur des uvres du Colprot. Houyamne Enock, enseignant d’histoire et de géographie dans le même établissement, trace les contours du « défi de l’excellence », thème central de ce cinquantenaire. L’éducation transculturelle est aussi un thème débattu, sous l’encadrement du professeur Fongot Nkini, ancien élève du collège protestant. Il ne cache d’ailleurs pas sa grande satisfaction quant à la portée des leçons reçues ce jour. Débattre d’un thème du genre, ne peut être que d’une importance capitale, tant l’enjeu pour l’éclosion sociale n’est pas des moindres, et cela permettrai à nos petits frères et enfants de se préparer aux nombreux défis qu’impose de nos jours les systèmes éducatifs, dira-t-il.

Sur le terrain
Les visiteurs, en majorité venus des pays étrangers, ont participé à l’opération « station verte », consistant à planter plus de 500 pieds d’arbres. Objectif avoué : contribué à la lutte contre le réchauffement climatique. La culture n’a pas été en reste, avec la prompte participation des différents groupes de danse traditionnelle de la localité, appuyés par des chorales. Les férus de sport pour leur part ont rivalisé d’adresse en football et volley- ball. Le collège protestant est l’un des établissements scolaires qui a fourni un nombre important de hauts cadres de la république. Le constat persiste dans la qualité de la formation, même si les frais de scolarités ont subi les affres de la conjoncture économiques. Car de 3000 Fcfa dans le temps, les frais de pension scolaire s’élève de nos jours à près de 100 000Fcfa, selon Luc Adamou, l’un des premiers élèves du collège. Au comité d’organisation, l’on dit avoir atteint les objectifs fixés, malgré le faux bond de dernière minute des sponsors. Les résultats sont au-delà de ses attentes, pour Isaac Ngueumeuleu, président du comité d’organisation.

Ngaoundéré, dans la région de l’Adamaoua
Journalducameroun.com)/n

« Temple du millénaire » : une uvre de trois nations

Nous formons un cercle dans le monde avec une partie visible, dont nous sur la terre, et une autre invisible : le royaume des cieux. Nous avons pensé avec l’architecte qu’il serait intéressant de le matérialiser dans le plan de l’église. C’est pour cela que la chapelle est la moitié d’un cercle qui représente la partie visible du monde et l’autre partie relevant de notre Dieu.
Erik Sandvik

La première église du grand Nord construite en matériau durable voit le jour en 1934. Ses concepteurs sont alors animés d’une vision futuriste, car en 1934, la ville de Ngaoundéré ne compte que cinq (5) chrétiens pour une église de 300 places. Mais au fil des années, le nombre des chrétiens croit, la chapelle jadis grande pour les chrétiens, n’arrive plus à contenir les fidèles de plus en plus motivés à louer Dieu. C’est alors qu’un « projet titanesque » est mis sur pied. Il consiste à construire une nouvelle chapelle d’une capacité de 150O places près de sa devancière. En 1999, à l’aube du troisième millénaire, les travaux commencent, avec l’appui des paroissiens engagés dans l’extraction des pierres des carrières. Les quêtes des fidèles renforcent la faisabilité du projet et surtout la contribution des partenaires Américains et Norvégiens. Eu égard aux nombreuses difficultés la durée du projet initialement estimée à 3 ans va s’étendre à 8 ans et la chapelle est finalement inaugurée le 24 février 2008.

Erik Sandvik
Journalducameroun.com)/n

Attraction touristique
Un an après l’inauguration du « Temple du millénaire », plus qu’un lieu de culte, le lieu est un véritable attrait touristique. Cette uvre dont la réalisation a nécessité environ 300 millions Fcfa, est totalement faite en pierres selon un plan atypique. « Nous formons un cercle dans le monde avec une partie visible, dont nous sur la terre, et une autre invisible : le royaume des cieux. Nous avons pensé avec l’architecte qu’il serait intéressant de le matérialiser dans le plan de l’église. C’est pour cela que la chapelle est la moitié d’un cercle qui représente la partie visible du monde et l’autre partie relevant de notre Dieu », explique Erik Sandvik, artificier de ce projet. L’église du millénaire, c’est aussi une chapelle à un niveau dotée d’un éclairage, d’un matériel de sonorisation et de musique complets à la pointe de la technologie. Aujourd’hui c’est la joie dans les c urs. Camerounais et expatriés y louent le seigneur tous les dimanches.

Dossier préparé par Integration/www.integration-centralafrica.info

Lamidat de Ngaoundéré
camerounnagounde.afriblog.com)/n
À LA UNE
Sondage

Un candidat de l'opposition a-t-il une chance de gagner la présidentielle 2018 au Cameroun?

View Results

Loading ... Loading ...
Retour en haut