Politique › Institutionnel

Cameroun: Des promesses non chiffrées pour les sinistrés du Nord

Le président Paul Biya en visite dans cette partie du pays a promis la mise en place d’un fond d’aide aux victimes des inondations sans en donner le montant

En visite mercredi 19 septembre 2012 dans le Nord Cameroun, région sinistrée par les récentes inondations, le président Paul Biya n’a pas avancé de chiffres sur l’assistance que le gouvernement apportera aux victimes. Le chef de l’Etat a simplement annoncé la mise en place d’un Fonds d’Aide aux Victimes de Catastrophes Naturelles au Cameroun. Pour permettre de répondre à vos besoins provoqués par les inondations, j’ai décidé de créer un fonds de soutien aux populations victimes de cataclysmes naturels, a déclaré M. Biya dans l’allocution prononcée à Garoua, chef-lieu de la région du Nord, une des deux régions touchées par les inondations de début septembre. Il a aussi félicité les populations pour le courage et la solidarité dont elles ont fait preuve : Laissez-moi vous féliciter pour le courage dont vous avez fait montre. Je pensais trouver des personnes qui pleurent, mais vous avez des visages épanouis, vous êtes fiers, je vous en félicite. Le sous-préfet m’a informé que les personnes qui ont été obligées de partir, du fait des inondations, ont été accueillies généreusement dans les domiciles de leurs compatriotes. Et bien, je vous félicite pour cet exemple de solidarité. Vous savez que vous pouvez compter sur le gouvernement a poursuivi Paul Biya dans son discours. Il a enfin fait savoir que le gouvernement avait eu instruction de recenser tout ce qui avait été détruit afin de les réhabiliter.

On ignore tout de la somme qui sera affectée à ce fonds de soutien aux sinistrés des inondations du Nord Cameroun, ni quelle en sera la structure. Il y a quelques jours, le ministre de la communication, Issa Tchiroma, faisait savoir qu’il faudrait jusqu’à 125 milliards de FCFA pour apporter des solutions définitives aux problèmes survenus dans cette partie du pays. Trois semaines après le début de la catastrophe, on n’a pas encore de bilan officiel ou provisoire. Sur le terrain on semble parer au plus urgent, sans véritablement asseoir une stratégie pour faire face à une montée des eaux qui frappe plusieurs pays du Bassin du Lac Tchad. Il y a quelques jours, la situation s’est aggravée avec la rupture d’une digue sur le fleuve Logone, inondant de vastes étendus de terres cultivées. Selon des reportages de la télévision nationale, le nombre de personnes désormais sans abris s’élèvent à plus de 25 000. Jusqu’ici, l’aide aux victimes est arrivée de manière disparate par la classe politique, le gouvernement et les pays partenaires dont le Royaume du Maroc qui a envoyé deux avions d’assistance humanitaire. De nombreux observateurs estiment que la situation risque de s’aggraver avec le temps, avec des possibilités de survenances d’épidémies. Les pluies continuent de tomber faisant de plus en plus de victimes.

Le Président du Cameroun était en visite dans le Nord pour soutenir les victimes des inondations
Prc)/n


L’Info en continu
  • Cameroun
  • Afrique & Monde
Toute l’info en continu
À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Back top
error: Contenu protégé