› Eco et Business

Cameroun: Des sacs de pains frauduleux saisis à Douala

C’est l’ uvre des agents du ministère du Commerce

C’est depuis le 1er juillet 2009, que la nouvelle grille des prix des produits de première nécessité et des matériaux de construction est en entrée en vigueur au Cameroun. Ces nouveaux prix ont été homologués par le ministère camerounais en charge du comme et les différents opérateurs économiques des filières pain huile farine poisson riz tôle ondulée, etc. les populations attendaient impatiemment que soient appliqués ces nouveaux prix dans les marchés camerounais. Malheureusement des commerçants véreux continuent de pratiquer les anciens prix au mépris des conventions signées .Malgré les dénonciations faites par les médias les consommateurs et certaines associations de défense des intérêts des consommateurs, la situation n’a pas tellement changé. Alors que le pain doit se vendre à 125 francs CFA, les commerçants aux appétits égoïstes, continuent de le vendre à 150 francs CFA. Les consommateurs ne savent plus à quel saint se vouer.

Le ministère du commerce interpellé au premier chef a à nouveau lancé une campagne de répression contre ces commerçants récalcitrants qui bafouent les lois de la république. ». Le 9 juillet 2009, le quartier Bépanda Omnisports de Douala a connu une animation inhabituelle avec lac descente musclée des éléments de la brigade régionale de contrôle des prix du Littoral et la délégation régionale du Commerce du littoral. En effet, ils ont saisi 500 sacs de pains frauduleux. Ce qui est anormal avec ces pains est que d’après les tests effectués par les contrôleurs du Ministère du commerce le pain dans une boulangerie à Douala, pèse environ 136,6 g. Ce qui contraste de très loin avec les 200 g de moyenne exigés, avec une marge de tolérance de plus ou moins de 16 g. Le vendeur a ainsi une majoration illicite de 40 F par pain au terme des calculs.

Les populations de ce quartier de Douala ont donc apprécié cette descente musclée des contrôleurs du Ministère du Commerce qui mettent les bouchées doubles pour que les prix soient appliqués comme convenu de commun accord. Il faut dire que ces divers contrôles viennent en appui à la campagne de contrôle des prix du pain que mène depuis le 6 juillet 2009, Delor Magellan Kamseu Kamguen à travers la Ligue camerounaise des consommateurs (LCC) qu’il dirige. Pour mener à bien ce projet le Président de la Ligue Camerounaise des Consommateurs, est généralement accompagné d’huissiers de justice, afin d’identifier les boulangeries qui excellent dans la fraude ou qui refusent d’appliquer les nouveaux prix. Selon lui, Jusqu’ici, nous constatons que les boulangeries du centre urbain en général respectent les prix homologués. Mais tel n’est pas le cas pour les boulangeries de la périphérie. Le constat est clair, la fraude se fait sur le grammage, ou encore sur le prix.

En outre le pain vendu au niveau du comptoir est conforme aux normes, alors que celui des revendeurs ne l’est pas , affirme le président de la LCC. Le défenseur des Consommateurs Camerounais indique qu’ au terme de ce recensement, la liste des boulangeries cupides et antipatriotiques, sera envoyée au président de la république Son Excellence Paul Biya, chantre de la lutte contre la vie chère au Cameroun, avec copie au Premier Ministre, chef du gouvernement, aux ministres du Commerce et des Finances, avant sa publication dans les médias . Il est à noter que ces boulangeries refusent d’appliquer les nouveaux prix alors que celles-ci bénéficient de la réduction du prix du kilogramme de farine. Les contrôleurs du ministère du Commerce se doivent donc d’être encore sur le terrain, traquer ces bandits à col blanc et communiquer à la presse nationale les noms de ces commerçants vereux et la liste des boulangeries frauduleuses. Afin que les autorités compétentes sachent qui frapper.


Journalducameroun.com)/n
À LA UNE
Sondage

Un candidat de l'opposition a-t-il une chance de gagner la présidentielle 2018 au Cameroun?

View Results

Loading ... Loading ...
Retour en haut