› Société

Cameroun : des Sawa protestent contre la décision du préfet qui nomme un chef de 3e degré à Bonassama

Des manifestants exprimant la colère des Sawa de Bonassama ce 4 septembre 2020

Une marche de protestation a eu lieu ce 4 septembre 2020 dans les rues de Bonassama à Bonabéri à Douala. A l’origine, une décision préfectorale qui nomme un chef de 3e degré originaire du Nord à la tête de leur village.

« Nous sommes fatigués », « Non aux chefs allogènes », pouvait-on lire sur certaines pancartes de manifestants ce matin du 4 septembre 2020. Les fils de Besseke contestent l’arrêté du préfet du département du Wouri, Benjamin Mboutou, qui nomme Camille Amadou Tanko chef de 3e degré à la tête du village Bonassama.

Les manifestants ont achevé leur marche à la sous-préfecture de Douala 4e à Bonabéri, où ils ont remis un mémorandum au patron des lieux. Celui-ci n’a pas manqué de justifier l’acte de sa hiérarchie. Selon le sous-préfet, l’acte pris par le précédent préfet, n’était en aucun cas une nomination à la tête de leur chefferie, mais la correction d‘une erreur matérielle dans l’acte pris à l’époque par l’un de ses prédécesseurs.

Les populations ne veulent en aucun cas qu’il y ait de confusion entre le chef de 3e degré du village Bonassama qui est connu et un autre désigné par l’administration.


À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Back top
error: Contenu protégé