Société › Faits divers

Cameroun : des trafiquants d’ossements humains arrêtés à Douala

Des ossements humains (images d'archives)
Quatre suspects interpellés le 21 juillet dernier au quartier Bonabéri, alors qu’ils tentaient d’écouler la « marchandise » dans un hôtel de la place.

21 millions de FCFA. Selon Cameroon tribune, c’est la somme qu’aurait pu percevoir quatre présumés trafiquants d’ossements humains le 21 juillet dernier, si leur transaction commerciale avait réussi. Mal leur en a pris, parce que les fins limiers de la compagnie de gendarmerie de Douala III à Bonabéri se sont substitués aux acheteurs. Les quatre suspects ont ainsi été pris en flagrant délit de commercialisation d’ossements humains.

A en croire le commandant de compagnie de Douala III Bonabéri, Yves Robert Awoumou Owona, un informateur leur avait mis la puce à l’oreille quant à une transaction commerciale d’ossements humains, tout en précisant la date et le lieu de cette opération. «  Ayant reçu cette information, nous avons pris contact avec ces trafiquants et leur avons tendu un guet- apens dans l’hôtel où la transaction devait se dérouler. Ils avaient fixé le prix des deux sacs d’ossements humains à 21 millions de Fcfa », explique le chef d’escadron Yves Robert Awoumou Owona.

A en croire notre source, la marchandise était constituée de deux carcasses humaines qui visiblement avaient été exhumées. Les quatre présumés trafiquants, dont le chef de gang est Arrey V., venaient de la région du Sud-Ouest. D’après nos informations, l’un des trafiquants est un étudiant et devait passer devant un jury pour une soutenance le 24 juillet.

Tout en remerciant les populations de Bonabéri pour cette collaboration, le commandant de compagnie les a exportées afin de faire confiance aux forces de sécurité. Quant aux présumés trafiquants d’ossements humains, dont l’âge varie de 23 à 29 ans, ils ont été présentés devant le procureur de la République vendredi pour répondre de leurs actes.


L’Info en continu
À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Back top
error: Contenu protégé