› Politique

Cameroun : deux ans après, les retombés du Grand dialogue national

Le Premier Ministre, chef du Gouvernement, Joseph Dion Ngute se rend à Bamenda où il va entre autres présider une réunion du comité de suivi de la mise en œuvre des recommandations du Grand Dialogue National.

Cette visite intervient deux semaines après son séjour à Buea, chef lieu de la région du sud ouest où en toute franchise et honnêteté, le Premier ministre, chef du gouvernement a rencontré divers groupes dans les régions du Sud-Ouest pour examiner le chemin parcouru jusqu’à présent sur la voie de la réalisation d’une paix durable dans les deux régions et a reçu d’autres suggestions sur ce qui doit être fait.

Les tournées de Buea et Bamenda marquent deux ans après la tenue du Grand Dialogue National à Yaoundé où des délégués venus des différents coins du pays sont arrivés à des recommandations importantes.

Immédiatement après le Grand Dialogue National, plusieurs actions ont été menées pour accélérer la gouvernance locale et la décentralisation, notamment la promulgation en décembre 2019 de la loi 2019/024 portant Code général des collectivités territoriales décentralisées.

Cela a ouvert la voie à l’élection et à la mise en place des Assemblées régionales et du Statut spécial conféré aux Régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest. Pour assurer le bon fonctionnement de ces conseils, 30 milliards de FCFA ont été alloués conformément aux instructions du Chef de l’Etat. Le président Paul Biya a également procédé à la nomination et à l’installation des conciliateurs publics indépendants des régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest. L’École nationale d’administration locale a également été créée pour former le personnel de l’administration locale.

L’une des principales recommandations du Grand Dialogue National était la reconstruction des deux régions et cela a été immédiatement suivi par la création du plan présidentiel pour la reconstruction et le développement.

De même, depuis le Grand Dialogue National, les démarches se sont accélérées pour réintégrer les ex-combattants en apportant un soutien psychosocial ainsi que le financement de plusieurs projets jeunesse pour les centres DDR des Régions de l’Extrême Nord, du Nord-Ouest et du Sud-Ouest.

D’autre part, le plan humanitaire d’urgence continue d’être mis en œuvre pour venir en aide aux personnes déplacées et aux réfugiés à travers la distribution de secours à plus de 3000 personnes déplacées et à environ 600 anciens réfugiés.

Même avant le grand dialogue national, plusieurs mesures ont été prises ou sont en cours pour répondre aux doléances des enseignants et des avocats.

Situation sur le terrain
Les mesures prises par le gouvernement pour répondre aux préoccupations des populations des Régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest sont inexhaustives et ont eu un impact à un certain niveau et dans certaines zones des régions en difficulté.

Cependant, malgré ces mesures, la situation du coup de sol d’air chaud et froid avec des affrontements sporadiques, des villes fantômes, des barrages routiers et des blocages paralysant occasionnellement les activités dans certaines localités des deux régions. Les statistiques sur le terrain montrent que la vie s’est régulièrement améliorée depuis le grand dialogue national, avec une forte augmentation du nombre d’enfants retournant à l’école dans cette partie du pays cette année scolaire. Même la participation aux examens de fin d’année a également connu une forte augmentation.

Selon le comité de suivi de la mise en œuvre des recommandations du Grand Dialogue National, les activités économiques reprennent progressivement dans les deux régions mais avec quelques difficultés.


L’Info en continu
  • Cameroun
  • Afrique & Monde
Toute l’info en continu
À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Back top
error: Contenu protégé