› Société

Cameroun : deux sous-officiers de gendarmerie sanctionnés

Capture de la vidéo diffusée sur Facebook montrant l'un des gendarmes incriminés. ©Droits réservés

Ils ont été rendus coupables d’actes de corruption à ciel ouvert.

Il y a environ trois semaines, un internaute a posté une vidéo sur Facebook. Les images dudit document montrent des gendarmes à un poste de contrôle routier. L’auteur de la vidéo est visiblement en situation irrégulière. On ne le voit pas. On l’entend simplement supplier pour que les papiers de son véhicule lui soient rendus. Deux gendarmes, dont l’un est à califourchon sur une moto immobile, exigent de l’argent pour pouvoir le laisser partir. « Donne-moi tes dix mille-là », entend-on enjoindre l’un des gendarmes à l’automobiliste, qui jure ne pas disposer de la somme. La vidéo a vite fait le tour de la toile. La dénonciation de l’acte jugé trop flagrant a suscité une vive indignation des internautes, qui ont critiqué énergiquement ces abus.

A la suite de cette diffusion, le ministère de la Défense a ouvert une enquête. « Le ministre délégué à la présidence chargé de la Défense informe l’opinion nationale que suite à la publication dans les réseaux sociaux d’une vidéo mettant en exergue des actes de corruption des personnels du Peloton routier motorisé de Bonabéri à Douala il y a quelques semaines, une enquête judiciaire a été ouverte par les services compétents du ministère de la Défense », introduit Joseph Beti Assomo, dans un communiqué signé le 29 mai dernier.

« Il ressort des conclusions de ladite enquête que les deux sous-officiers de la Gendarmerie nationale mis en cause sont coupables d’actes de corruption à ciel ouvert. Les intéressés ont été déchargés de leurs fonctions respectives et mutés dans l’intérêt du service; ils seront en outre traduits devant le conseil de discipline. Une enquête judiciaire a, par ailleurs, été ouverte en vue de leur poursuite devant le Tribunal militaire », affirme le communiqué de Mindef.

De plus en plus de dénonciations se font, vidéos à l’appui, via les réseaux sociaux comme Whatsapp ou Facebook.

 


L’Info en continu
  • Cameroun
  • Afrique & Monde
Toute l’info en continu
À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Back top
Advertisement
error: Contenu protégé