Eco et Business › Energie

Cameroun : difficile combat contre la fraude sur le réseau électrique

Fraude sur le réseau électrique, accompagnée de branchements anarchiques
Selon le Directeur général d’Enéo, le trafic de l’électricité continue de faire perdre des milliards de FCFA par an à sa société.

Dans une lettre adressée le 21 avril dernier au DG de l’Agence de régulation du secteur de l’électricité (Arsel), le DG d’Enéo indique que le phénomène de fraude du réseau électrique reste préoccupant et fait perdre plus de 60 milliards de FCFA par an à son entreprise.

Eric Mansuy regrette que l’assainissement en cours s’accompagne de nombreuses plaintes des clients auprès de l’Arsel. Le patron d’Enéo fait savoir que lorsqu’un client conteste une facture, « on fait une contre-expertise, elle lui donne raison (éventuellement) on prépare le dossier d’annulation ». Il ajoute que : « si le branchement en direct se trouve en aval du compteur, les factures y relatives seront purement et simplement annulées ; en revanche si le branchement en direct est en amont du compteur, la facture de régularisation y relative sera déclarée « bonne à payer », explique Eric Mansuy.

Lui qui, en février dernier révélait que  200 barons de la fraude sur le réseau électrique ont été mis aux arrêts en 2020. Il s’agit des acteurs qui entretiennent, de manière illégale, un réseau électrique pouvant alimenter jusqu’à une centaine de ménages. Au moins 100 agents Eneo ont été licenciés ces 12 derniers mois pour leur implication dans des réseaux indélicats. L’enjeu de ce combat, explique l’entreprise, est la sécurité, la justice sociale, la réduction des gaspillages.


L’Info en continu
  • Cameroun
  • Afrique & Monde
Toute l’info en continu
À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Back top
error: Contenu protégé