› Société

Cameroun-Douala : ils menaçaient d’enlever des élèves contre une somme de 6 millions FCFA

Les trois malfrats présentés à la presse ce 26 octobre 2020 à Douala.

Un gang de présumés malfrats vient d’être mis hors d’état de nuire alors que ses membres tentaient de faire chanter des chefs établissements scolaires à Douala.

Le Groupement d’intervention mobile (Gmi), unité antigang de la police nationale, vient de démanteler un groupe de présumés malfrats à Douala. Ceci, à la suite de la dénonciation d’un chef d’établissement qui avait subi des menaces et dont l’école a connu des actes de vandalisme.

En effet, d’après la plainte déposée par au Gmi par le fondateur du Russian International School de Douala, dans la journée du 14 octobre, un inconnu a appelé l’école en « proférant des menaces d’actes de terrorisme envers [notre] institution et ceux qui nous encadrent, ainsi que nos élèves. Menaces d’enlèvements ».

Dans cette plainte déposée le 15 octobre et adressée au commandant du Gmi Douala, le fondateur révèle que « ces malfrats exigent la somme de 6 millions FCFA pour acheter la paix » que ces derniers disent venir des régions du Nord-ouest et du Sud-ouest « spécialement » pour nuire à cet établissement.

C’est ainsi qu’ils vont « vandaliser » le bus de transport des enfants dans la nuit du 14 octobre. Les menaces ayant été portées à l’attention de la police, celle-ci va mener une opération qui va conduire à mettre la main sur trois individus ce 26 octobre à Douala.

D’après la police, les trois hommes faisaient également chanter et avaient vandalisé un autre établissement réputé à Douala.


L’Info en continu
  • Cameroun
  • Afrique & Monde
Toute l’info en continu
À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Back top
error: Contenu protégé