Politique › Institutionnel

Cameroun: double audience au Palais de l’unité

Le chef de l’Etat, Paul Biya, a échangé, jeudi, de sécurité et développement avec le secrétaire d’Etat français chargé du développent, André Vallini, et l’Ambassadeur des USA, Michael Stephen Hoza

Le président de la République, Paul Biya a reçu jeudi, 30 juin 2016, le secrétaire d’Etat français chargé du développent et de la Francophonie, André Vallini, ainsi que l’ambassadeur des USA au Cameroun, Michael Stephen Hoza. Au centre des deux audiences, des questions de sécurité et de développement.

En marge du long entretien d’une heure de temps, en fin d’après-midi, entre le Chef de l’Etat et le secrétaire d’Etat français chargé du développent et de la Francophonie, cette personnalité a été élevé à la dignité d’officier de l’ordre de la valeur.

Face à la presse, le ministre français s’est dit honoré par la marque d’amitié et l’échange qualifié «de très intéressant» avec le président Paul Biya. Il s’agissait de faire l’évaluation de la coopération entre la France et le Cameroun, du contexte d’insécurité actuel marqué par le terrorisme qui touche l’Europe, le moyen orient, l’Amérique et l’Afrique, notamment le Cameroun dans sa partie septentrionale. Nous avons relevé a-t-il indiqué la nécessité de coordonner nos actions en matière d’échange de renseignement.

La contribution de la France dans le développement économique du Cameroun, a été évoquée de même que le troisième Contrat de désendettement et développement (C2D) et les projets de développement à long terme dont pourraient bénéficier les régions camerounaises du Grand Nord et de l’Est et des questions d’actualité européenne relative à la sortie du Royaume-Uni de l’Union Européenne.

En matinée, Paul Biya et l’Ambassadeur des Etats-Unis au Cameroun, Michael Stephen Hoza ont planché pendant plus d’une heure sur le renforcement de la coopération militaire entre les deux pays, en guerre contre la secte terrorisme Boko Haram dans l’extrême-nord du Cameroun. La collaboration entre les armées camerounaise et américaine va se poursuivre, a-t-il promis, notamment par la dotation en équipements de combat et par la formation.

En dépit des succès enregistrés sur le front de guerre, le diplomate américain a reconnu que Boko Haram reste dangereux. A ce propos, Michael Stephen Hoza a réitéré l’engagement de son pays aux côtés du Cameroun, dans le combat contre cette secte islamiste, jusqu’à son éradication totale.


prc.cm)/n

Zapping CAN 2019
À LA UNE
Sondage

Un candidat de l'opposition a-t-il une chance de gagner la présidentielle 2018 au Cameroun?

View Results

Loading ... Loading ...
Retour en haut
error: Contenu protégé