Opinions › Tribune

Cameroun – Droit de réponse: Pr. Joseph Owona écrit au Messager

« Dans l’édition n° 3903 du 20 août 2013 de votre publication, vous avez bien voulu vous intéresser au fonctionnement du Comité de normalisation de la Fécafoot que j’ai le privilège de présider »

En page 12 se trouve un article intitulé: «FECAFOOT. Plus de 300 millions pour «normaliser» le football camerounais ». L’auteur de l’article, Christian Tchapmi, affirme sans ambages qu’un dossier relatif à la rémunération des membres du Comité a été transmis au ministre des Sports pour information. Il serait peut-être judicieux de fournir les références dudit dossier, ou d’en faire une publication en fac-similé, pour que les élucubrations distillées dans ledit article emportent force probante.

Pour votre gouverne, il n’a jamais été, jusqu’ici, question de salaires pour les membres du Comité de normalisation. Ou encore d’un quelconque avantage en rapport avec cette position. La priorité demeure de s’acquitter, dans les délais impartis, de la mission qui nous a été dévolue. Chaque chose se fera en son temps et suivant les procédures requises. Si la volonté du Messager avait vraiment été d’informer le grand public, l’auteur de l’article aurait entrepris une démarche basique de recoupement auprès de nos services compétents et se serait certainement gardé de publier ce fatras de fantasmes et de balivernes.

Par ailleurs, l’article évoque la présence des membres du Comité de normalisation dans les délégations d’équipes nationales ou de clubs se rendant à l’étranger. En quoi cela constitue-t-il un problème du moment ? Le Comité de normalisation n’est-il pas aujourd’hui l’instance qui dirige le football camerounais ? N’est-ce pas à ce Comité ou aux personnes déléguées par ses soins de conduire ces missions ? Ces allégations traduisent soit une ignorance des pratiques en la matière, soit une volonté manifeste de nuire. N’est-il pas normal que les personnes ainsi mises en mission bénéficient des frais y afférents ? Pour l’instant il a été une application stricte des dispositions du règlement financier de la FECAFOOT notamment celles relatives aux frais de mission des membres du Comité exécutif.

En application de la loi 90/052 du 19 décembre 1990 sur la communication sociale, nous vous invitons à publier le présent droit de réponse sans préjudice des poursuites pénales qui pourraient s’ouvrir si votre démarche venait à se répéter nous confirmant par-là même des velléités diffamatoires de la part du quotidien Le Messager. Ce dernier devrait uvrer pour le redressement sain du football camerounais.

Veuillez agréer nos salutations distinguées.

Joseph Owona, président du Comité de normalisation de la Fédération camerounaise de football
mboafootball)/n
A SAVOIR

- Les opinions et analyses présentées dans cette rubrique n'engagent que leurs auteurs et nullement la rédaction de Journalducameroun.com.

- JournalduCameroun.com n'est pas responsable des affirmations qui y sont présentées et se réserve le droit de modifier ou de retirer un article qui diffamerait, insulterait ou contreviendrait au respect des libertés publiques.

À LA UNE
Sondage

Un candidat de l'opposition a-t-il une chance de gagner la présidentielle 2018 au Cameroun?

View Results

Loading ... Loading ...
Retour en haut