Société › Société

Cameroun: Eau souillée, le danger persiste

Dénoncée et interdite, l’eau en sachet est toujours présente dans le pays: les défenseurs des droits des consommateurs s’indignent

D’après une étude menée par le Centre Pasteur de Yaoundé l’année dernière, sur 50 puits des quartiers populaires de Yaoundé et Douala les résultats ont montré que 100% des eaux de ces puits sont impropres à la consommation du fait de leur contamination fécale. L’information avait été confirmée par André Mama Fouda, le ministre de la santé publique, lors d’un point sur cette épidémie en octobre 2010. Il avait ajouté qu’il en était de même des eaux conditionnées dans de petits sachets et commercialisées dans les deux villes et dont la vente s’est généralisée. Suite à ce constat, les autorités administratives des deux villes avaient pris des mesures conservatoires visant à interdire la production et la vente d’eau d’origine douteuse. Dans le littoral c’est le gouverneur Faï Yengo Francis qui avait signé l’arrêté, pendant que dans le centre, la décision était préfectorale et signée de Jean Claude Tsila Chef de terre du département du Mfoundi ayant pour capitale Yaoundé.

L’eau souillée a le vent en poupe à Douala
Fort est de constater que ces activités persistent surtout à Douala où aucune disposition n’a visiblement été prise pour s’assurer de la mise en uvre de la décision. Ici l’eau en sachet se vend plutôt bien et ce, à la vue de tous. C’est dans cette mouvance que la Chambre nationale des consommateurs du Cameroun (Cnacoc) a opéré une enquête sur le terrain. l’étude démontre que 36 eaux minérales et eaux en sachets vendues dans les rues ne respectent aucune norme comme l’indique son président Calvin Nya: nous avons constaté que 70% des maladies du choléra et de certaines autres maladies étaient liées à l’eau, c’est pourquoi nous avons jugé opportun de monter au créneau d’abord pour dénoncer, et aussi pour attirer l’attention des acteurs. Nous avons mené une mission conjointe avec les ministères de l’eau et de l’énergie ; de l’industrie, des mines et du développement technologique ainsi que le ministère du commerce, il ressort de cette mission qu’il existe une grosse anarchie entretenue par des opérateurs véreux qui ne respectent aucune norme.

L’eau souillée, impropre à la consommation continue d’être vendue
Journalducameroun.com)/n

Selon Calvin Nya les descentes faites sur le terrain ont permis de saisir plusieurs types d’eau de qualité douteuse qui ne respectent pas la règlementation, notamment l’absence d’autorisation d’exploitation et de prélèvement, le manque de rapport d’analyse pour attester de la qualité de l’eau. Dans son rôle de protecteur des consommateurs la Cnacoc entend prendre des initiatives pour combattre cette pratique illicite: les initiatives prises par la Cnacoc consiste dans un premier temps à sensibiliser, ensuite interpeller les pouvoirs publics pour exercer leur rôle de gendarme, mais au-delà le gouvernement doit veiller à ce que tous les camerounais puissent accéder à l’eau potable ajoute le premier responsable de la Cnacoc. En fait un ensemble de recommandations dénudées de toute contrainte qui risque simplement de se retrouver dans les oubliettes, tellement les pouvoirs publics semblent impuissants face à ces fléaux.

Calvin Nya, président de la Chambre nationale des consommateurs du Cameroun
Journalducameroun.com)/n

Vos paris sportifs can 2019
1xbet
Zapping CAN 2019
À LA UNE
Sondage

Un candidat de l'opposition a-t-il une chance de gagner la présidentielle 2018 au Cameroun?

View Results

Loading ... Loading ...
Retour en haut
error: Contenu protégé