› Politique

Cameroun : échec du projet de villes mortes de Maurice Kamto

(c) Droits réservés

L’homme politique Maurice Kamto avait appelé les francophones du Cameroun à observer une demi-journée villes mortes les lundi, en solidarité aux souffrances des ressortissants du Nord-Ouest et du Sud-Ouest. Le mouvement est resté jusqu’ici ignoré.

Si elles avaient adhéré au projet de président du Mouvement pour la renaissance (MRC), les populations camerounaises, ou tout au moins ses sympathisants, observeraient un arrêt d’activités chaque lundi, durant les mois de novembre et décembre.

La réussite de ce programme aurait donné  une plus grande ampleur aux villes mortes qui ont lieu chaque lundi dans les régions anglophones. Sur place, aucun commerce, ni aucune structure n’est ouvert durant les heures de la journée. Les sécessionnistes – qui veillent d’ailleurs au respect de leur mot d’ordre – tentent ainsi de faire pression sur le gouvernement camerounais afin qu’une réponse satisfaisante soit apportée à leurs griefs.

Tel était l’objectif poursuivi par Maurice Kamto. Dans un message-vidéo datant du 26 novembre dernier, l’homme politique avait appelé les francophones à s’indigner contre le traitement infligé contre les anglophones. Ce, par des actes concrets. « Je demande aux populations des régions francophones de mettre en œuvre avec engagement et détermination les mesures suivantes : pour le reste du mois de novembre et jusqu’à la fin de décembre, d’observer une demi-journée sans activités, villes et villages morts, tous les lundi à partir de 13h, afin d’amener le pouvoir à prendre, sans plus tarder, les mesures nécessaires pour engager la résolution de la crise qui ravage les régions concernées. Du 1er au 15 janvier 2019, si aucune mesure significative n’est prise par le pouvoir, la durée des villes et villages morts sera étendue à une journée entière comme dans les régions anglophones »

Le programme de Maurice Kamto ne s’arrête pas là. Il prévoit également de gigantesques marches dans tout le pays, chaque samedi, à partir du 16 janvier 2019, si le pouvoir en place continue de recourir à l’option militaire en zone anglophone. Seulement, depuis l’annonce de ce plan, il y a deux semaines, le Mrc n’a entrepris aucune action pour mobiliser les foules autour de cet objectif. Maurice Kamto a quant à lui disparu de la scène publique.

 

 

À LA UNE
Sondage

Un candidat de l'opposition a-t-il une chance de gagner la présidentielle 2018 au Cameroun?

View Results

Loading ... Loading ...
Retour en haut