Dossiers › Focus

Cameroun: Ecrans noirs 2009, c’est parti!

Ce festival de cinéma se deroulera du 30 mai au 06 juin 2009 au boulevard du 20 mai

A partir du 30 mai 2009, la ville de Yaoundé la capitale du Cameroun va vibrer au rythme des écrans noirs. Pendant huit jours, le boulevard du 20 mai servira concomitamment de village du festival et de théâtre principal de projections en soirée. C’est à cet endroit que se dérouleront plusieurs activités majeures. Lieu d’animation principal du festival, il sera plus ouvert aux entreprises qui pourront s’y déployer à leur guise. On y retrouvera entre autres : La galerie marchande des souvenirs du festival, l’espace réservé au marché du film d’Afrique Centrale, le podium pour spectacles et défilés de mode, les projections quotidiennes en plein air.

En plus du boulevard du 20 mai, les amoureux du septième art auront le choix entre plusieurs lieux où vont se dérouler les projections. Notamment des projections en salles qui sont prévues au Palais des Congrès, au Centre Culturel Français, au Boulevard du 20 mai, au Goethe Institute, et au British Council. Egalement prévu au programme des manifestations, des projections en plein air au boulevard du 20 mai, des projections dans certains quartiers de la capitale politique du Cameroun à l’instar de Melen, Mvog Ada, Mimboman, Nkoldongo, Nlongkak ; des projections enfants dans écoles (CNPS, CCF) ; des projections universités ( SOA, Ngoa Ekelle, Université catholique de Nkolbisson), et des projections décentralisées dans les villes de Douala et de Bamenda. En dehors de ces projections décentralisées prévues pendant le festival dans ces deux villes, des projections gratuites se feront dans six principales villes du pays.

Ce rendez-vous des cinéphiles et de films venus de l’espace Francophone va mettre en compétitions le long métrage de fiction, le court métrage, les premiers téléfilms, le documentaire, et le scénario. Avec en compétition également, les films africains en toutes langues, les films non africains tournés en Afrique, ou portant de manière notable sur l’Afrique ou les africains, ou comportant un casting africain significatif, et des premiers téléfilms. Les écrans noirs prévoient également une section spéciale consacrée à des rétrospectives et à des hommages avec en vitrine l’hommage rendu à Idrissa Ouédraogo, l’un des cinéastes les plus talentueux et les plus prolifiques de sa génération, qui offrira sept de ses films au public camerounais. Egalement prévu l’hommage rendu à Hailé Gerima. Cet étalon de Yennenga 2009 est un grand cinéaste venu d’un pays où il ne faisait pas bon d’être en désaccord avec le gouvernement : l’Ethiopie. Il a du s’exiler et vit actuellement aux Etats-Unis où il enseigne le cinéma. A ces hommages s’ajoute la traditionnelle cérémonie de montée des marches qui se déroule généralement à l’ouverture et à la clôture de l’évènement, au palais des congrès de Yaoundé.

Quant à la programmation, plusieurs films de qualités sont annoncés. Parmi les longs métrages, on compte « Coeur de lion » du Burkinabè Boubakar Diallo, « Le fauteuil » du Burkinabé Missa Hébié, « L’absence » de Mama Keita, tous nominés par le jury officiel du Fespaco. Quelques habitués en quête de récompense sont par ailleurs de retour. Il s’agit de Mweze Gangura avec son film « Tu n’as rien vu de Kinshasa », l’Ivoirien Sidiki Bakaba et son « Il nous faut l’Amérique » et le sénégalais Mandour Sora Wade avec « Les feux de Mansaré ».
La participation camerounaise est assurée par Jean Marie Teno avec son récent documentaire « Lieux Saints » et la très controversée Osvalde Lewat qui, avec son cinquième film intitulé « Une histoire de nègres », met la programmation à rude épreuve.

Pour la 13ème fois de son histoire, le Cameroun va accueillir les écrans noirs. C’est en 1997 que l’Association Ecrans Noirs organise pour la première fois ce festival qui valorise le cinéma africain. Et plusieurs années après ce lancement, ce grand rendez du septième art connait un grand succès et draine des foules au lieu de l’événement. Les organisateurs qui sont entre autres Patricia Mbede la directrice du festival écrans noirs, et le promoteur Bassek ba Khobio espèrent que cette 13ème édition qui se déroule sous le thème Economie et Cinéma connaisse le même succès que la 12ème édition.


www.numerama.com)/n
À LA UNE
Sondage

Un candidat de l'opposition a-t-il une chance de gagner la présidentielle 2018 au Cameroun?

View Results

Loading ... Loading ...
Retour en haut