Personnalités › Success Story

Cameroun: Edouard Fochivé, du basket ball à la politique

La cinquante dépassée, l’ancien joueur de haut niveau continue d’exercer son sport favori avec passion

Edouard Fochivé ; un nom bien connu des arènes de la politique, car ce natif de Foumban dans l’Ouest Cameroun a une histoire glorieuse avec le basket ball : « je voudrais dire que j’arrive au basket accidentellement parce que je suis footballeur et handballeur au lycée de Foumban, dans les années 1976 je suis touché au genou et je décide d’arrêter le football. Je me retrouve par la suite sur les terrains de basket et c’est le début d’une longue histoire avec ce sport ». Très vite les premiers pas dans ce sport sont faits : « En 1981 j’arrive à l’université et je me retrouve dans la mythique équipe du Yaoundé University (YUC 2). Pour porter le maillot de cette équipe il fallait le mériter, 2 ans après nous décrochions un titre national avec notre grand directeur technique de l’époque un certain Yamdé Bolan. Avec le YUC2 nous avons dominé le championnat national et eu une belle aventure internationale, ce qui nous a ouvert les portes de l’équipe nationale».

L’expérience étrangère
Edouard Fochivé comme la plupart des diplômés de l’époque s’envole ensuite pour la France afin de poursuivre ses études « j’arrive à l’université de Bordeaux et découvre que là-bas le championnat est très relevé, mais avec certains autres camerounais aujourd’hui des amis, nous avons été retenus pour évoluer avec le club, je peux citer Me Jackson Ngnié Kamga avec qui nous avons joué pour Sénon basket, nous sommes montés de la 4e à la 3e division. Ce qui nous a aussi donné l’opportunité de jouer en championnat semi-professionnel. De retour au Cameroun en 1989, j’entre dans le club de l’Office national du Cacao et du Café (Oncpb), d’abord comme joueur ensuite comme entraîneur et j’ai eu la chance de conduire cette équipe en Coupe africaine où nous avions terminé vice-champion d’Afrique en 1992 » Cette expérience de joueur de haut niveau doublée des compétences d’entraîneur permettent d’accéder à la gestion des clubs, Edouard Fochivé et quelques amis deviennent dirigeants de clubs : « Avec Me Ngnié Kamga, le bâtonnier Monthé, le bâtonnier Tchoungang, le Président Juimo Monthé, le Dr Ngoula.nous avons mis sur pied un concept au Cameroun, faire le meilleur club de basket dans un esprit de professionnalisme. Nous avons créé l’équipe Warriors et son histoire se connait, pendant 2 ans nous avons été au firmament». Une phase qui sera rattrapée par l’âge d’où la nécessité de passer à une autre étape, Edouard Fochivé devient alors vétéran et évolue désormais au sein de véto-compet, un club d’anciens joueurs des années 70, mais l’homme a quelques regrets « quand vous regardez l’équipe nationale de basket ball aujourd’hui, c’est ce que nous avons construit avec Warriors, l’ex-entraîneur national Adingono, les joueurs tels que Bitée sont passés dans notre équipe. Dommage que les dirigeants actuels ne pensent pas à construire, ils semblent assoiffés du pouvoir ». Un pouvoir que cet athlète de près de 2 mètres de haut côtoie au sein du Rassemblement démocratique du peuple camerounais – parti au pouvoir – comme cadre dans la région du littoral, ce qui ne l’empêche pas de monter au panier tous les dimanches matin.

Edouard Fochivé
Journalducameroun.com)/n



À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Retour en haut
error: Contenu protégé