Société › Education

Cameroun-éducation : le ministre Laurent Serge Etoundi Ngoa défend son bilan

Le Minedub protège son poste
Laurent Serge Etoundi Ngoa, Minedub

Le patron de l’Education de base (Minedub) a fait vendredi dernier le bilan des activités menées par son département ministériel entre 2019 et 2022.

La série de mouvements de grève qui paralyse l’éducation dans le secteur public depuis le 14 février 2022 bouscule les comportements des ministères et administrations impliquées. Pour répondre de manière urgente aux revendications des enseignants, le chef de l’Etat et son gouvernement entendent associer les promesses aux actions et à la transparence.

A cet effet, le ministre de l’Education de base a procédé à la présentation des mesures prises par le président Paul Biya le 21 mars 2022. Laurent Serge Etoundi Ngoa a profité du point de presse qu’il a donné pour dresser le bilan des activités de son département ministériel depuis 2019.

Au plan infrastructurel, le ministère de l’Education de base a construit 69 blocs maternels, 137 logements des enseignants, 2754 salles de classe, 316 écoles réhabilitées, 81 150 équipements en table-bancs.

Au plan financier, le ministre nous apprend que le gouvernement procédait chaque année à l’allocation des crédits de fonctionnement aux écoles, ainsi qu’à leur disposition du paquet minimum. Aux établissements privés, l’Etat accorde des subventions dans le but d’améliorer la qualité de l’éducation.

Au plan pédagogique, au regard des crises sanitaires et sécuritaires que traverse la Cameroun depuis quelques années, le Minedub a travaillé en situation d’urgence. Ses actions dans ce sens ont contribué à construire la résistance du système éducatif par la mise sur pied des modes alternatifs d’éducation, en vue d’assurer la continuité des apprentissages.

Par ailleurs, le ministre a fait savoir que son département ministériel mène des actions pour améliorer les conditions de vie et de travail de ses collaborateurs. Il s’agit, entre autres, de l’octroi des primes spéciales aux enseignants exerçant dans les écoles des zones rurales d’accès difficiles et frontalières ; l’octroi d’autres primes, sans précision, aux établissements scolaires à travers un financement basé sur la performance, la construction des logements d’astreinte, etc.

A l’observation, le professeur Laurent Serge Etoundi Ngoa protège son département ministériel, ainsi que son poste. Et pour ce faire, il met en avant les actions réalisées depuis sa nomination le 04 janvier 2019 par le président Paul Biya au lendemain de l’élection présidentielle du 07 octobre 2018.

Cependant, si de telles œuvres sont réalisées, elles restent encore à booster. Parlant des infrastructures par exemple, des élèves font encore « l’école sous l’arbre » assis à même le sol dans certains villages du pays. D’autres font cours dans des classes en matériaux provisoires. De plus, des écoles publiques construites il y a des décennies, sombrent dans la décrépitude pour défaut d’entretien.


L’Info en continu
  • Cameroun
  • Afrique & Monde
Toute l’info en continu
À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Back top
error: Contenu protégé