Culture › Musique

Cameroun: Ekambi Brillant lance un « appel important »

« Muenya call » est le titre de son nouvel album qu’il a présenté à la presse ce mercredi à Douala

Trois principaux points figuraient à l’ordre du jour de cette conférence. Tout d’abord, les remerciements particuliers que l’artiste a tenu à dire à l’endroit de la presse toute entière:Je reconnais que sans vous les journalistes, personne ne nous connaîtrait, a-t-il avoué devant l’assistance constituée d’artistes de renoms dont Sam Fan Thomas, Dina Bell, Isidore Tamwo, Djene Djento, Ebeny Donald wesley, Charly Nelle, Joe Etonde, Jeannot Ekwala, pour ne citer que ceux-là. Raison pour laquelle je tiens à vous remercier pour votre détermination et votre sympathie. Pendant toute ma carrière vous avez été là, à me soutenir, et je vous dois bien cela confie l’artiste.

Par la suite, Ekambi Brillant a procédé à la présentation de son nouvel album intitulé « Muenya call » ; Traduction, un appel important explique l’artiste. L’album, a-t-il fait savoir a été enregistré depuis trois ans, mais à cause de la piraterie j’ai décidé de ne pas le sortir. « Muenya Call » comprend huit titres, dont deux enregistrés au studio « Makassi » de Sam Fan Thomas, pour montrer que l’on peut aussi faire des bonnes choses chez nous au Cameroun, et les six autres en France. Mais il faudra attendre au moins jusqu’à la fin de ce mois pour avoir accès à l’album, le temps que soit mis sur pied le Camtel Help Music store, un concept sur lequel il travaille avec la société nationale de téléphonie, et qui servira de cadre pour la vente des uvres musicales. Chers pirates tenez-vous bien, car rien ne sera plus comme avant, prévient l’artiste.

Odile Ngaska doit rendre compte
Le troisième point à l’ordre du jour portait sur le droit d’auteur. Et à ce sujet, Ekambi Brillant n’a pas gardé sa langue dans sa poche. Il a décrié la grande arnaque dont sont victimes depuis des années les artistes musiciens. Nous ne savons plus où mettre la tête et demandons des comptes à la Socam, la Société civile Camerounaise de l’Art musical en charge du droit d’auteur au Cameroun. Nous avons déjà recueilli près de 700 signatures d’artistes musiciens. Plus déterminé que jamais à rentrer dans ses droits, Ekambi Brillant bénéficie de ce fait du soutien de plusieurs autres regroupements de ses collègues, à l’instar du Syndicat des Artistes Musiciens du Cameroun (SAMCA), présidé par Isidore Tamwo. Ce dernier à d’ailleurs rendu public lors de cette conférence le communiqué convoquant une assemblée générale extraordinaire de la Socam dont ils sont membres, pour que Odille Ngaska et son équipe rendent comptes. Le lieu et la date de l’assemblée seront communiqués quinze jours avant, comme le prévoit les statuts, déclare Isidore Tamwo.

La très détendue conférence, marquée par des anecdotes comme il en a le secret, s’est achevée autour d’un verre, l’occasion pour les uns et les autres d’échanger et surtout de savourer en exclusivité le nouvel album de « Mota Muenya », comme on l’appelle affectueusement, lui qui prévoit un dîner de gala le 05 novembre prochain à l’hôtel Hilton de Yaoundé, cette fois avec les amis uniquement précise t-il.

De nombreux artistes autour d’Ekambi Brillant ce 13 octobre à Douala
jour)/n
À LA UNE
Sondage

Un candidat de l'opposition a-t-il une chance de gagner la présidentielle 2018 au Cameroun?

View Results

Loading ... Loading ...
Retour en haut