› Eco et Business

Cameroun: Elaboration du plan directeur d’urbanisme et des plans d’occupation du sol de Douala

La 1ère réunion du comité de pilotage recommande des améliorations relatives à l’occupation des espaces dans la ville

A l’horizon 2025 la population de Douala devrait atteindre les 4 millions d’habitants, une densité urbaine qui nécessite des aménagements importants en vue d’une meilleure urbanisation et d’une occupation rationnelle des sols. Fort de ce constat le gouvernement camerounais a lancé le 18 novembre dernier une étude pour doter la ville d’instruments efficaces de gestion urbaine, des instruments qui font cruellement défaut à la ville portuaire « nous avons besoin d’éléments pour pouvoir sortir un diagnostic qui tienne pour la suite des travaux concernant les plans d’organisation des sols afin d’obtenir une urbanisation à la hauteur de la cité capitale » a révélé Dieudonné Monthé à l’occasion de la restitution du rapport diagnostic de l’étude du plan directeur d’urbanisme et des plans d’occupation du sol de Douala. Les travaux qui ont conduit aux présentes conclusions s’inspirent des études menées jusqu’à l’année 2005, ce qui laisse quelques acteurs perplexes. C’est ce qui transparait du sentiment de l’expert immobilier et membre de l’ordre national des géomètres Michel-Désiré Ondouah-Samba : « il faut une projection sur le développement, à partir de là il est important d’intégrer tous les aspects au développement de la ville de Douala. Il faut réactualiser les derniers plans qui datent de 2005 pour pouvoir prendre en compte les questions environnementales, architecturales, routières, infrastructurelles, mais aussi les problèmes d’assainissement ».

Dans le fond plusieurs propositions jaillissent de cette problématique à l’instar de la construction de deux autres ponts sur le Wouri, le contournement de l’aéroport international de Douala, le projet sawa beach, la création d’un quartier d’affaires, la construction des logements standing. En fait des projets qui, s’ils sont mis en uvre, feraient de Douala une ville autre. C’est sans compter sur le plan d’aménagement global de l’espace portuaire camerounais avec la construction du port en eau profonde de Kribi dans la région du Sud et la valorisation du port de Limbé dans le Sud-ouest, des visions qui laissent croire que Douala perdrait son rôle au profit des autres villes « j’observe que la ville de Douala grandit entre autre en direction de la ville d’Edéa puisque le pont sur la Dibamba est déjà franchi et l’occupation réelle du sol commence à être tangible de l’autre côté de la Dibamba, par ailleurs il est question de prendre en compte les grands projets gouvernementaux de développement du port de Kribi qui vont à mon sens amener à un déplacement ou à un glissement du centre des affaires, il est question de prendre en considération le rôle que la ville d’Edéa devra jouer dans un avenir prochain car cette localité sera à coup sûr un carrefour » nous a dit le secrétaire régional de la Chambre de commerce de l’industrie des mines et de l’artisanat José Ngouah. D’après les recommandations faites par les experts qui ont mené ces études, il est bon de promouvoir la verticalité de l’habitat, il faut adopter une approche valorisante du développement de la ville de Douala, considérer les problèmes environnementaux et disposer d’un système d’information géographique de l’espace.

Transformer Douala pour la moderniser et l’aggrandir
Journalducameroun.com)/n


L’Info en continu
À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Back top
error: Contenu protégé