Politique › Partis politiques

Cameroun-élections internes MRC : une liste contestée pour tribalisme

Une liste du MRC au cœur d’un débat de tribalisme
Liste suscitant le débat sur le tribalisme

La liste dénommée « Kamgaing Jacques » constituée en vue des élections internes du MRC à la fédération communale Wouri 4-5 suscite un débat virulent sur le tribalisme.

Les internautes poussent des coups de gueule sur le réseau social Facebook. Leurs interventions ne sont pas de nature à caresser dans le sens du poil. Ils rejettent en bloc une liste de candidature aux élections internes du MRC. Depuis la publication de cette liste en prélude aux élections dans la fédération communale du Mouvement pour la renaissance du Cameroun Wouri 4-5, les commentaires abondent.

A la lecture de ces réactions qui vont dans tous les sens, des internautes dénoncent le tribalisme. Ils prétendent le percevoir à travers les noms et visages des personnes qui figurent sur l’affiche. Ils seraient tous originaires d’une même région et veulent diriger l’organe du parti à Douala, sans  intégrer les communautés locales. Ce qui pour plusieurs est inconcevable.

« Avec ça, comment vous allez convaincre les Camerounais qu’il ne s’agit pas d’une association villageoise ? Le MRC ne peut pas et ne doit pas prospérer dans le Wouri s’il n’est pas capable de faire avec les autres communautés très présentes à Douala. C’est du tribalisme sectaire ! » S’exclame un internaute. « Voici la preuve palpable du vrai tribalisme pratiqué par les lobby communautaires », déclare un autre.

Un troisième intervenant se console. « Heureusement que ce n’est qu’une liste de candidature ». Mais cela n’empêche pas que les voix s’élèvent davantage. « Le prof Maurice Kamto doit sanctionner les responsables MRC de Douala 4ème et Douala 5ème. Ces listes sont abominables dans la ville cosmopolite comme Douala », insiste un autre internaute.

A l’opposé de ceux-ci, d’autres intervenants tentent de riposter aux protestations. Ils justifient la constitution de cette liste par le fait que plusieurs ressortissants d’autres peuples ont refusé d’intégrer le MRC par peur des représailles d’autres partis politiques majoritaires dans leurs régions d’origine.

« Vous avez fini d’intimider les vôtres de ne pas entrer au MRC et vous attendez la magie ?  Vous faites quoi dans les choses de Bamileke ? Et après vous venez étaler votre hypocrisie en pleine air. Qui ignore que même dans les commissariats on refoulait les non-Bamileke du MRC pour satisfaire vos pulsions tribales? Qui ignore que dans le Centre, Sud, Est, être du MRC c’est signé son arrêt de mort? » Répond un intervenant par cette série de questions.

Sans doute, ces réactions des internautes sur la page du responsable de communication du MRC sont répercutées aux dirigeants du parti. Tout compte fait, cette liste est en compétition avec d’autres et passe à la validation préalable avant d’aller  à l’étape finale, l’élection proprement dite. Quant au tribalisme au Cameroun, la racine est profonde, malgré l’interdiction légale et institutionnelle.


À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Back top
error: Contenu protégé