› Politique

Cameroun-élections locales : les femmes en ordre de bataille pour plus de représentativité

A la faveur des prochaines échéances électorales en 2020, la gente féminine veut parvenir au respect de la parité dans la sphère politique et les postes de décision.

Le Cameroun compte 56 députés femmes sur 186, soit un taux de 31% au terme des dernières élections législatives et municipales de 2013. Un nombre réduit à 55 avec le décès en 2018, de l’honorable Samba Mariama. Au Sénat, les femmes ne sont pas mieux loties: 20 sur les 100 membres de la chambre haute du Parlement représentant un taux de 20%. Pour ce qui est des femmes maires, elles se chiffrent officiellement à 28 sur les 360 communes du Cameroun. Ceci sans compter des décès et des remplacements (feues Françoise Foning et Rosette Mboutchouang ont été remplacées par des hommes tout comme Célestine Ketcha Courtès qui a été nommée ministre). Il y a encore du chemin pour atteindre les objectifs en termes de représentativité des femmes dans le milieu politique.

La participation des femmes à la vie politique est pourtant garantie par différents instruments juridiques, notamment le Constitution camerounaise. La retenue constante que s’imposent les dames ou encore la stigmatisation faite envers celles qui se lancent en politique au nom parfois de croyances ou des traditions, sont quelques freins qui favorisent le statu quo. A ce propos, la maire de la commune d’Akom II (région du Sud), Elise Mballa Meka a appelé les femmes à s’intéresser davantage à la politique notamment les femmes journalistes «la parité est un concept d’égalité inscrit dans la Constitution. Les femmes journalistes devraient également postuler en politique. Il nous faut des femmes journalistes à l’Assemblée nationale, dans les mairies. Les femmes ont les cœurs de lions. Nous pouvons», a-t-elle indiqué au cours d‘un symposium à l’attention des femmes journalistes, tenu du 21 au 23 août 2019 à Yaoundé.

C’était également l’occasion d’inciter l’intérêt des femmes de médias sur les questions de politique au sein de leur rédaction respective. C’est d’ailleurs l’un des objectifs visés par ces assises portées par l’Association des femmes de médias du Cameroun (Afmec) et ayant pour thème «la prise en compte de l’approche genre dans la couverture médiatique des élections municipales et législatives au Cameroun».

Le président du Conseil électoral, Enow Abrams Egbe espère «qu’avec la synergie et beaucoup d’efforts, on va atteindre l’objectif, qui est 50/50 de participation des femmes et des hommes. Cet objectif peut être atteint si tout le monde se met au travail. Je sais que les femmes ont la capacité de s’organiser», a-t-il martelé le 21 août.


L’Info en continu
  • Cameroun
  • Afrique & Monde
Toute l’info en continu
À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Back top
error: Contenu protégé