› Economie

Cameroun-électricité : le gouvernement s’implique dans le programme d’investissement d’Eneo

Prévu de 2021 à 2031, ce programme permettra à ENEO de renforcer d’avantage sa présence dans ses domaines d’intervention.

Le nouveau Directeur Général de l’Energy of Cameroun (Eneo), Patrick Eekelers était en audience au ministère de l’Economie, de la Planification et de l’Aménagement du Territoire, Alamine Ousmane Mey.

Les parties ont discuté sur le financement du programme d’investissement à long terme d’Eneo pour la période 2021-2031. Ce programme dont le coût s’élève à 600 millions d’euros, soit environ 393,574 milliards de F CFA, permettra à Eneo de renforcer d’avantage sa présence dans ses domaines d’intervention.

Ceci dans l’optique de résoudre les soucis auxquels l’entreprise est confrontée mais aussi améliorer l’offre énergétique sur le territoire national. Relevons par ailleurs que dans le cadre de ce plan d’investissement pour le compte de l’année 2022, Eneo envisage retourner sur le marché financier, pour tenter de lever 210 milliards, auprès de la Société financière internationale (SFI) filiale de la Banque mondiale dédiée au financement du secteur privé.

Au cours de ces échanges, le ministre de l’Economie a réitéré la bonne disposition du gouvernement à soutenir Eneo dans le cadre du financement de son programme d’investissement, au regard de la nécessité de disposer d’une offre d’énergie suffisante et de qualité pour la mise en place du vaste programme d’industrialisation du pays prévu dans la SND 30.

 Selon le Minepat, la délégation d’Eneo a été édifiée sur les incitations mises en place par le gouvernement pour attirer davantage les investissements dans le secteur de l’énergie.

Il s’agit entre autres des facilités douanières qui pourraient être accordées à cette entreprise dans le cadre de la mise en place de son programme d’investissement dans le domaine des énergies renouvelables ; des initiatives envisagées avec le Groupe de la Banque Mondiale, notamment la bonne disponibilité de cette dernière à mettre en place un programme basé sur la performance (P4R), dont les financements sous forme d’appuis budgétaires sont adossés à la mise en œuvre des réformes pré-identifiées dans les différents segments de l’offre (production, transport et distribution).


À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Back top
error: Contenu protégé