Sport › Football

Cameroun Elite two : Dac 2000 se maintient au terme d’une victoire suspecte face à Authentic

Le match comptant pour la 14é et dernière journée du championnat s’est joué dimanche, 17 mai à Douala

En frôlant le gazon synthétique du stade de la réunification de Douala au trois quart vide par ce bel après-midi ensoleillé de dimanche, 17 mai, la pression est énorme sur les épaules des joueurs de Douala athlétic club 2000 (Dac) principalement. Il leur faut absolument une victoire pour se maintenir en lite two, contrairement à son challenger Authentic FC dont le sort est déjà scellé et qui joue pour l’honneur. Pourtant, c’est la formation de Authentic FC qui ouvre la marque en première mi-temps grâce à Njenka Nicolas, qui donne ainsi l’avantage à ses coéquipiers avant la pause. Un score qui a sans doute permis au directeur technique et entraîneur de Dac 2000, Diallo Siéwé de revoir certains éléments dans son schéma tactique dans les vestiaires.

De retour de la pause, les deux équipes présentent un visage plus conquérant qu’en première mi-temps. Si du côté de Authentic FC, on cherche à conserver le score, voire l’aggraver, aucun doute ne plane sur l’ambition de Dac 2000 de rétablir les pendules à l’heure. Mais en ce début de deuxième manche, c’est Authentic qui multiplie des actions offensives comme à la 47émn, où deux joueurs se retrouvent nez à nez avec le portier adverse, mais sont incapables de faire trembler les filets. Cinq minutes plus tard, Njenka Nicolas, l’auteur du but de Authentic à une occasion de saler l’addition, mais incroyable, il s’embrouille dans la surface de réparation, et c’est une fois de plus une occasion inexploitée pour les poulains de l’entraîneur Bilé Tanga. Le match gagne en intensité, le spectacle est au rendez-vous pour les yeux du maigre public présent. A la 60é mn de la rencontre, c’est Dac qui passe aussi devant une belle occasion. Dans la foulée, l’entraîneur Diallo Siéwé procède à un remplacement bien visé. L’entrée du dossard 11 de cette formation, le joueur Oben originaire de la région du sud-ouest, va changer complètement la physionomie du match. Pour son premier ballon à la 63é mn en effet, Oben fait preuve d’une technicité magnifique : il élimine les défenseurs adverses au passage, et sans surprise, sa frappe bien cadrée atterrit en pleine lucarne dans les cages du portier de Autentic qui n’a vu que du feu. Egalisation parfaite à présent, mais Dac ne compté pas du tout s’arrêter là, étant donné que l’équipe a absolument besoin d’une victoire pour se maintenir.

Comme un air d’arrangement entre les 2 clubs
Dans cette deuxième manche, on assiste également à un scénario qu’on ne peut voir qu’au Cameroun. Le président de Authentic FC quitte la tribune où il était installé, descend s’asseoir pendant une dizaine de minutes sur le banc de touche de son équipe. On l’aperçoit en grande discussion avec l’entraîneur de l’équipe Bilé Tanga, et on se pose la question de savoir ce qu’un président de club va faire sur le banc quand l’équipe joue. Une chose entraînant une autre, quelques minutes après, non seulement le gardien de Authentic est remplacé alors qu’il affiche une bonne forme physique, mais on observe une baisse curieuse et criarde des régimes des joueurs. Ils ne sont plus combatifs, ils permettent clairement aux adversaires d’envahir la surface de réparation sans véritablement opposer un blocus. Dans les gradins, on a alors vite fait de murmurer que les joueurs auraient reçu des consignes pour permettre à Dac de gagner, et se maintenir. Y a-t-il eu arrangement ? Difficile de le dire, encore moins de le prouver. Quoi qu’il en soit, à la 80é mn, Baïdam dans un cafouillage dans la surface de réparation adverse, inscrit le 2é but de Dac 2000. Désormais, l’équipe de Diallo Siéwé mène par 2 buts à 1, et on en restera là jusqu’au coup de sifflet final de l’arbitre. Dac se maintient ainsi en élite two. Ce fut laborieux, mais le maintient est là, c’est l’essentiel, laisse entendre avec soulagement l’encadrement technique du club.


journalducameroun.com)/n
À LA UNE
Retour en haut