Société › Faits divers

Cameroun : elle demande le divorce parce que son mari couche avec ses domestiques

Femme en larme

Absent de son foyer depuis deux ans, son épouse lui reproche d’avoir successivement entretenu des rapports sexuels avec deux ménagères et harcelé une troisième, qui l’a dénoncé. L’homme ne comparait pas aux audiences bien qu’ayant été convoqué.


Les faits sont rapportés par Kalara. Corine est une femme désespérée. Auteur d’une requête en divorce devant le Tribunal de premier degré (TPD) de Yaoundé, elle n’a pas eu suffisamment de force pour relater de vive voix au tribunal la litanie de ses déboires conjugaux.


Accompagnée  par son avocat tout au long du procès, c’est ce dernier qui a révélé au juge le calvaire que vit actuellement cette dame de 50 ans. En effet, Aurélien, son époux, l’aurait abandonné pour une autre femme. Bien qu’ayant été régulièrement convoqué pour la Tribunal pour se  justifier sur les  accusations de son épouse, l’homme ne se présente pas aux audiences.

Le 27 octobre dernier, les débats ont été ouverts en son absence et l’affaire mise en délibéré pour le mois prochain. Lorsque son dossier a été appelé, Corinne s’est avancée devant le juge à pas de tortue. Invitée à justifier sa présence devant cette juridiction, elle a plutôt fondu en larmes.

« Le lien de mariage est rompu depuis au moins 10 ans. Je supportais ses égarements tout en espérant qu’il va changer et revenir à de meilleurs sentiments. Je suis fatiguée de ce mariage », a-t-elle confié, dès sa prise de parole.

Le polygame

Pour la petite histoire, Aurélien et Corine ont scellé leur union le 18 octobre 1998. De leur amour sont nés quatre enfants, âgés respectivement de 22, 21, 19 et 12 ans. Ils formaient un couple heureux et envié de tous. Au début de leur relation, nous deux tourtereaux voyaient la vie en rose.


Le romantisme d’Aurélien, un agent de l’Etat, faisait de son Corine, pharmacienne, une femme accomplie. Après leur mariage civil et religieux, le couple a établi le domicile conjugal à Yaoundé, dans une propriété qui leur avait été donnée comme cadeau de mariage par famille de l’homme. C’est là où ils habitaient tous, jusqu’à ce qu’Aurélien soit obligé d’aller vivre à l’étranger pour des raisons professionnelles.

Au début, il venait au Cameroun toutes les deux semaines pour rendre visite à sa famille. Seulement, il y a dix ans, la vie de ce couple a capoté. Que s’est-il passé ? En réalité, lorsqu’Aurélien est affecté en Côte d’ivoire, il refuse toujours que son épouse l’accompagne. Quand la communication entre les époux est devenue difficile, Corine s’est invitée dans ce pays à l’insu de son époux.

« Elle a trouvé une autre femme bien installée dans l’appartement que louait son époux. Ce dernier s’est retrouvé polygame alors qu’il est marié sous le régime monogamie avec ma cliente », déclare l’avocat de la dame.

Dénonciation

De retour au Cameroun, Corine, qui avait pardonné l’infidélité de son époux, croyait que ce dernier avait tiré les leçons  de sa mésaventure en Côte d’ivoire. Oh que non ! L’homme a plutôt développé une autre stratégie, celle d’assouvir ses désirs sexuels avec les domestiques de maison.

En réalité, Corine avait successivement recruté deux dames comme employées de maison. Mais, ces dernières ont abandonné leur poste sans avertir. C’est lorsqu’il a essayé d’avoir une relation amoureuse avec la troisième qu’il a été dénoncé auprès de sa femme.

« Il a couché avec les deux premières ménagères et a commencé à harceler la troisième, qui a abandonné son travail alors que notre cliente était sur le lit d’hôpital. Cette dernière nous a confié que le patron de maison entrait dans sa chambre nuitamment et lui disait : je veux »

Corine reproche également à son époux la non consommation du mariage. Elle relate par la voix de son avocat qu’il y a deux ans qu’Aurélien est absent du foyer. Il prétend avoir été affecté hors de la ville. Pourtant, après enquête, ce dernier travaille et vit à Yaoundé avec une autre femme moins jeune que son épouse. En deux ans, elle dit avoir partagé deux fois seulement l’intimité de son époux.

Ce dernier lui rend visite une fois par an et ne s’occupe pas des besoins de leurs enfants. « Depuis le dernier rapport sexuel avec son époux, elle a dû être opérée à cause de la maladie que lui a transmis ce dernier. Elle sollicite le divorce pour la sauvegarde de sa vie. Elle est en train de devenir folle. Elle est mariée mais ne l’est pas en réalité. Elle veut être libre », a soutenu l’homme en robe noire.

Corine ne réclame pas une pension alimentaire à Aurélien. Elle souhaite obtenir la garde de leurs enfants mineurs et refaire sa vie si possible avec un autre homme. « Elle ne veut plus rien recevoir venant de cet homme. Elle s’est toujours occupée toute seule des enfants sans le soutien de leur père et elle continuera à le faire », a conclu l’avocat.

Aurélien, qui a une fois de plus brillé par son absence, ne pourra peut-être plus donner sa version des faits sur les accusations graves que lui reproche son épouse, puisque l’affaire a été mise en délibérée pour le mois prochain.


L’Info en continu
  • Cameroun
  • Afrique & Monde
Toute l’info en continu
À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Back top
error: Contenu protégé