Société › Faits divers

Cameroun : elle veut divorcer parce que son mari fréquente les marabouts

Une femme est décidée à mettre fin à son mariage avec son époux. Elle accuse ce dernier de pratique de sorcellerie avec la complicité de son pasteur. L’homme qui ne s’oppose pas au divorce, dit être à la recherche des enfants que son épouse peine à lui donner. Les faits sont rapportés par Kalara.


« Il n’y a vraiment plus rien à faire pour sauver votre couple ? Vous n’arrivez toujours pas à vous entendre ? » a interrogé le tribunal à l’audience du 16 octobre 2021. « Selon madame la présidente, il n’y a plus rien à faire » a aussitôt rétorqué Ashley, une femme de 30 ans, qui a saisi le Tribunal de premier degré (TPD) de Yaoundé d’une requête de divorce.

Elle ne veut plus être mariée à Armand, son époux, à  qui elle reproche les faits de pratiques de sorcellerie. Après plusieurs années de vie commune, le couple n’a pas eu d’enfant. Ils étaient pourtant assis côte à côte dans la salle d’audience de cette juridiction et la communication entre nos deux tourtereaux semblait parfaite. Personne ne pouvait imaginer qu’ils étaient en instance de divorce.

Lorsque leur affaire a enfin été appelée et le motif de la saisine dévoilé, les personnes présentes à l’audience n’ont pas caché leur étonnement. Le bonheur qui se lisait sur leurs visages dissimulait en effet l’amertume et le dégoût que ressentent les deux jeunes gens. Même le juge en charge du dossier n’a pas manqué l’occasion de faire sa remarque : « visiblement, tout semble aller bien entre vous. Pourquoi sollicitez-vous le divorce ? «

Marabout


Le jeune couple, qui cumule huit ans de vie commune, se rejette mutuellement le tort de leur échec conjugal. Mariés en décembre 2017 sous le régime de la monogamie et la communauté des biens  après quatre ans de concubinage, les deux tourtereaux, qui s’étaient amour à vie, déclarent ne plus avoir de sentiment l’un envers l’autre.

« Nous avons été emportés par le coup de foudre et nous nous sommes engagés dans une relation sans se connaître au préalable », a confié Ashley. L’amour est né entre les deux hommes pendant qu’elles étaient encore à la dernière année de leur formation. Ils avaient alors décidé d’aménager ensemble avant de s’engager officiellement.

Ashley raconte avoir vécu les moments heureux aux côtés de son prince charment jusqu’à la veille de leur mariage en 2017. Quelques années après leur mariage civil le couple s’est procuré un terrain et nourrissait l’ambition d’y construire une maison d’habitation. Sauf que les problèmes  commencent en 2019, lorsqu’ Armand a intégré une église réveillée.

Il est devenu distant envers son épouse. Il n’avait qu’une chose en tête, avoir des enfants. « Tout l’énervait dans la maison. Son pasteur m’a conseillé de rejoindre son église : j’ai accepté. J’ai assisté à des nuits de prière organisées dans notre domicile. Mon mari était obsédé par l’idée d’avoir les enfants au point qu’il n’hésitait pas à me soumettre à certaines pratiques ». Les examens médicaux n’ont pourtant rien révélé d’anormal entre les conjoints. La relation va se tendre dans le couple lorsque Armand propose à son épouse d’aller voir un marabout.

Alors que la dame s’attendait à voir une personne mystérieuse, c’est plutôt le pasteur de son époux qui a pris l’apparence du féticheur, ce dernier lui aurait faire boire, dans une calebasse traditionnelle, une potion amère composée d’eau, des feuilles d’arbres, des cauris, des amulettes, ainsi que plusieurs kolas.


Elle explique qu’il s’agissait plus d’une pratique de sorcellerie que de médecine traditionnelle à laquelle elle s’attendait. Ashley dit s’être évanouie après avoir bu de force cette portion magique et, à son réveil, elle s’est retrouvée à la maison avec de violentes douleurs au niveau du bas ventre qui persistent jusqu’à ce jour.

La dame a déclaré dans la suite de son témoignage que son mari lui avait expliqué que ce qu’elle avait consommé devait la purifier et soigner sa stérilité. Ashley dit avoir demandé des explications supplémentaires à son mari, mais n’a reçu que des bastonnades en retour. Fatiguée des coups de poing, elle a préféré quitter le domicile conjugal.

« Il n’y a plus d’entente entre nous. Il est devenu violent. Ce n’est plus l’homme que j’ai épousé. Je ne l’aime plus. Je veux simplement qu’on vende le terrain qu’on a acheté ensemble et que chacun fasse sa vie de son côté », conclut-t-elle.

Armand qui ne s’oppose pas au divorce, se plaint plutôt de l’incompatibilité d’humeur dans leur foyer. Il reconnaît avoir  fait boire une potion à son épouse. Selon lui, c’était une pratique traditionnelle que lui avaient conseillée ses parents pour que son épouse conçoive. Armand qui dit encore aimer sa femme déclare avoir demandé à cette dernière lui faire des enfants.

Mais Ashley s’y est opposée. « Je ne me reproche rien. Je n’ai pas de problème à procréer. J’ai eu des enfants avant notre relation », a-t-il déclaré. L’affaire revient le 5 novembre 2021 pour les réquisitions  du ministère public.


L’Info en continu
  • Cameroun
  • Afrique & Monde
Toute l’info en continu
À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Back top
error: Contenu protégé