Eco et Business â€ș Entreprises

Cameroun : des employés de Vodafone envoyés en congé technique pour un mois renouvelable

La situation fait suite Ă  la suspension des activitĂ©s de l’entreprise, dĂ©cidĂ©e par le ministre des Postes et TĂ©lĂ©communications.

Des employĂ©s de la compagnie de tĂ©lĂ©communication Afrimax, dĂ©tentrice de la licence d’exploitation de la marque britannique Vodafone, ont Ă©tĂ© envoyĂ©s en congĂ© technique d’un mois renouvelable. La dĂ©cision fait suite Ă  la suspension des activitĂ©s de cette entreprise par l’Agence de rĂ©gulation des tĂ©lĂ©communications, sur instruction de Minette Libom Li Likeng, ministre des Postes et TĂ©lĂ©communications.

« La direction nous a donnĂ© un mois de congĂ© en attendant. Étant donnĂ© qu’il n’y a pas de ventes tout est Ă  l’arrĂȘt (
) ce congĂ© est non rĂ©munĂ©ré« , confie un employĂ© affectĂ© au service commercial de la compagnie Ă  Journal du Cameroun. Celui-ci nous apprend Ă©galement que toutes les boutiques de la marque ont Ă©tĂ© fermĂ©es et que, selon des informations recueillies auprĂšs de sa hiĂ©rarchie, les cadres ont connu des rĂ©ductions de salaire. Des mesures qui pourront s’étendre dans la durĂ©e, ceci en fonction de l’Ă©volution des nĂ©gociations avec le gouvernement camerounais.

Le Code du travail camerounais dĂ©finit le chĂŽmage technique comme Ă©tant « l’interruption collective de travail, totale ou partielle, du personnel d’une entreprise ou d’un Ă©tablissement rĂ©sultant, soit de causes accidentelles ou de force majeure, soit d’une conjoncture Ă©conomique dĂ©favorable. »

Dans l’arrĂȘtĂ© N° 001/CAB/MTPS du 14 fĂ©vrier 1995 fixant les taux d’indemnisation pendant la pĂ©riode de suspension du contrat de travail pour cause de chĂŽmage technique, le ministre du Travail prĂ©voit que tout arrĂȘt de travail rĂ©sultant de l’une des causes Ă©numĂ©rĂ©es Ă  l’article 32(k) du Code du travail donne lieu Ă  une indemnitĂ© pendant toute la durĂ©e de suspension du contrat du travail concernĂ©.

A l’article 2 alinĂ©a 1 de cet arrĂȘtĂ©, il est prĂ©cisĂ© que ces indemnitĂ©s doivent ĂȘtre Ă©gales Ă  un pourcentage du salaire mensuel fixĂ© Ă  50% le premier mois pour le 1er mois du congĂ©, sous rĂ©serve des dispositions plus favorables des conventions collectives.


Dans un communiquĂ© rendu public le 15 septembre dernier, le directeur gĂ©nĂ©ral de Vodafone Cameroun affirmait que son entreprise avait crĂ©Ă© prĂšs de 116 emplois directs et 1055 autres indirects, avec une majoritĂ© issue des jeunes diplĂŽmĂ©s du pays. Antoine Pamboro ajoutait aussi que son entreprise s’active actuellement Ă  reprendre ses activitĂ©s, sans Ă©voquer les pistes de sortie envisagĂ©es par celle-ci.

En rappel, le ministre des Postes et TĂ©lĂ©communications demande Ă  Afrimax, l’entreprise qui a rachetĂ© Northwave Sarl et qui exploite la marque Vodafone, de se constituer en sociĂ©tĂ© et de demander officiellement une licence de tĂ©lĂ©communications qu’elle pourra librement utiliser. Ce que Vodafone a toujours refusĂ© de faire prĂ©fĂ©rant utiliser le titre transitoire dĂ©livrĂ© par l’Art Ă  Northwave Sarl.

 

 

 

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut