Société › Société

Cameroun : Eneo rétablit le courant à l’Université de Douala et menace

Eneo rétablit le courant à l’université de Douala
Un vue de l'Université de Douala (c) Droits réservés

Après plus de deux semaines sans électricité, l’entreprise en charge de la distribution de l’énergie électrique reconnecte l’établissement universitaire.

Quatre sites de l’Université de Douala sortent de l’ombre. Le temple du savoir est de nouveau éclairé par les rayons de lumière alimentés via le réseau de distribution d’électricité de la société Eneo. Après plus de deux semaines de fonctionnement sans courant électrique, l’établissement universitaire que dirige le Pr. Magloire Ondoa est éclairé à compter du 3 octobre 2022 et pendant deux semaines d’abord.

Le concessionnaire donne ce temps à l’institution universitaire dans le but d’effectuer « le paiement hormis des ordres de virement déjà en cours, de l’intégralité de ses factures dues allant du 1er janvier au  31 août 2022 ». A défaut, Eneo propose à l’université de passer à la table de négociation avant la fin des deux semaines. Passé ce délai, l’entreprise menace de déconnecter  de nouveau l’université de Douala.

Pour expliquer le rétablissement du courant, Eneo met en avant sa « bonne foi ». Elle dit être sensible aux grands enjeux que présente la rentrée universitaire sur le bon déroulement de l’année académique 2022-2023 ». Par ailleurs, elle semble justifier la déconnexion des sites de l’université d’Etat suite au silence de l’administration.

Dans une correspondance adressée à l’université, Eneo a reclamé la somme de 1.760.818.212 FCFA. André Luther  Meka, un cadre de l’institution universitaire a dans une publication faite sur les réseaux sociaux dénoncé la surfacturation et la durée que couvrait la dette. Selon lui, « la facture de l’université de Douala toute taxe comprise s’élève à 247 millions en instance de paiement à l’agence comptable de l’Université de Douala », déclare-t-il.

Il ajoute que d’après des informations tirées à bonne source, chaque établissement de l’Université de Douala paye régulièrement ses factures et ne se reconnaît pas dans la facture ronflante de la société britannique. Dans cette  publication, il dénonçait aussi le fait qu’Eneo n’ait pas tenu une séance de travail avec l’université pour tirer les réclamations au clair et que la gouvernance recommande la budgétisation d’une « dette aussi colossale ».

Avec l’appel à la négociation de l’entreprise en charge de la distribution d’électricité, les deux parties semblent tenir un discours convergent. Le résultat pourra davantage éclairer le public à ce sujet et sortir définitivement la communauté éducative de l’ombre.


L’Info en continu
  • Cameroun
  • Afrique & Monde
Toute l’info en continu
À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Back top