Société › Education

Cameroun: les étudiants toujours dans l’attente des ordinateurs promis

Plus d’un an après la promesse faite par le chef de l’Etat, aucune distribution d’ordinateurs n’a été menée dans les institutions universitaires. Les étudiants sont toutefois appelés à s’inscrire sur les listes biométriques de leurs établissements.

Le 10 février 2016, le président de la République du Cameroun annonçait une donation de 500 000 ordinateurs portables pour les étudiants camerounais dans le cadre du projet «E-national higher education network». Seulement un an après, le disque dur de ce programme ambitieux tarde à dévoiler son contenu. Bien qu’au courant du mois d’avril,  une réunion se soit tenue au ministère de l’Enseignement supérieur aux fins de déterminer les modalités de distribution desdits ordinateurs.

Les jours passent et les étudiants ont entamé le deuxième semestre de l’année académique 2016/2017. Des listes ont déjà été envoyées au ministère de l’Enseignement supérieur, sans que les critères d’éligibilité du précieux cadeau ne soient clairement définis. Le seul critère connu à ce jour, est d’être inscrits sur les listes biométriques des universités et instituts privés d’enseignement supérieur. Seulement, le mercredi, 27 septembre dernier, le ministère de l’Enseignement supérieur fixait à plus de 500 000 le nombre d’étudiants qui étaient à ce moment de retour dans les amphis.

En accordant gratuitement un ordinateur portable à chaque étudiant inscrit dans une institution universitaire publique ou privée, le chef de l’Etat, entend appuyer la jeunesse camerounaise pour rattraper le retard que le Cameroun accuse dans le domaine de l’économie numérique. Pour le ministre de l’Enseignement supérieur, Jacques Fame Ndongo, «il s’agit d’une opération présidentielle et ponctuelle ayant pour objectif de mettre à la disposition (…) des étudiants camerounais des outils informatiques appropriés pour leur arrimage à l’économie numérique universitaire».

Car juste avec un ordinateur, une connexion internet de bonne qualité et une formation adéquate et adaptée aux besoins de développement, il est possible de créer des richesses et réduire le chômage encore très élevé au Cameroun et estimé à plus de 60 % de la population jeune et urbaine.

Pour financer cette «donation» Le président Paul Biya a demandé à ses ministres de l’Economie et des Finances, de s’endetter auprès d’Eximbank-Chine à hauteur de 75 milliards de francs CFA. Les modalités de remboursements ainsi que les échéances restent encore inconnues jusqu’à ce jour.

 

 

Vos paris sportifs can 2019
1xbet
Zapping CAN 2019
À LA UNE
Sondage

Un candidat de l'opposition a-t-il une chance de gagner la présidentielle 2018 au Cameroun?

View Results

Loading ... Loading ...
Retour en haut
error: Contenu protégé