Sport › Football

Cameroun: Fabrice Olinga Essono sur les traces de Samuel Eto’o

Agé de 16 ans, l’ancien pensionnaire de Fundesport, qui appartient à son mentor, a signé son premier contrat pro à Malaga, après un passage à Majorque

L’adage est bien connu : «Aux âmes bien nées la valeur n’attend point le nombre des années». A l’image de Samuel Eto’o, le patron de Fundesport, qui signa son premier contrat professionnel à 16 ans au Real Madrid, avant d’être prêté à Majorque, Fabrice Olinga vient, au même âge, de passer professionnel dans les rangs de Malaga. En Andalousie en Espagne, il ne sera pas le seul camerounais, puisqu’Idriss Carlos Kameni y est depuis janvier 2012. Après la signature de son contrat professionnel, il a été intégré dans le groupe qui prépare en ce moment la saison 2012/2013. Conséquence d’une décision de la direction du club qui a décidé de le surclasser. Mais il sera à coup sûr plus utilisé au sein de l’équipe B (réserve). C’est une étape importante que vient de connaître la carrière de ce jeune attaquant (axial ou excentré) découvert il y a environ six ans à Douala.

L’histoire de ce prodige footballeur commence lors d’un tournoi dénommé Festi Eto’o, en 2006. Au terme des deux premières éditions disputées respectivement au stade Mbappe Lepe et à Bonamoussadi, Fabrice Olinga Essono s’en tire avec le trophée de meilleur buteur. Son talent naissant attire vers lui les dirigeants de Fundesport. Moins d’un an passé dans ce centre de formation réputé, basé à Douala, son directeur général Mr Siewé, plus connu sur le pseudonyme de «Diallo» le propose au Real Majorque en Espagne, où il est arrivé le 25 décembre 2008, alors âgé que de 12 ans (il est né le 12 mai 1996). A titre de rappel, Majorque est le club de première division espagnole qui a révélé au monde son parrain, Samuel Eto’o, au début de la décennie 2000. Avec Fundesport, il avait illuminé plusieurs tournois de compétitions jeunes. En juin 2008, Essono Olinga fût notamment finaliste avec Fundesport du tournoi minime de Leon au Royaume ibérique avec Fundesport. En 2007, il avait déjà remporté le tournoi de Lanzarotte en Espagne. Sans oublier qu’il avait au cours de la même année, participé avec la Fondation Samuel Eto’o au tournoi de Brunete toujours en Espagne.

A Majorque, il gravit vite les échelons, passant de la catégorie de minime (moins de 14) à la section des juniors (moins de 20 ans) en l’espace de deux ans. Très prometteur, ses qualités vont vite faire le tour de l’Espagne. Le jeune prodige a déjà marqué quinze buts en Ligue National Junior et dix-sept dans la Division d’Honneur, soit presque un but par match. Très courtisé, il prend la direction de Malaga alors qu’il est convoité par le Real Madrid. Il a fait ce choix pour avoir du temps de jeu dans sa catégorie. Intégré dans l’équipe junior de Malaga, il dispute notamment la finale de la Coupe du roi en 2012. Jusqu’où s’arrêtera ce jeune prodige dont les nombreux observateurs prédissent un avenir radieux ?

Fabrice Olinga Essono, futur prodige du football camerounais?


L’Info en continu
  • Cameroun
  • Afrique & Monde
Toute l’info en continu
À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Back top
error: Contenu protégé