Sport › Football

Cameroun-Fécafoot : Samuel Eto’o redistribue les cartes

Samuel Eto'o, président de la Fecafoot

C’est sous la signature du Secrétaire Général par intérim de la Fédération camerounaise de football, Benjamin Didier Banlock, que cinq postes avec neuf fonctions décentralisées et spécialisées ont été fournis le 14 janvier dernier.

Il a fallu attendre un mois et trois jours pour connaitre les premières personnes qui allaient rejoindre la team Eto’o à la Fécafoot. C’est autour d’eux que le projet de faire retrouver sa grandeur au football camerounais va se bâtir. Des choix faits sur des soutiens mais également basés sur des expériences dans le football.

C’est le cas par exemple de Franck Happi. L’ancien président de l’Union de Douala se voit confier la clé de la Direction du développement du football. Il a eu le temps d’engranger une forte expérience dans le management du football. A côté de l’Union, il fût également Vice-président la Ligue de Football Professionnel du Cameroun, LFPC.

Une autre récompense, est celle du poste de Chargé de mission qu’occupe désormais Maboang Kessack ; lui qui mît sa candidature de côté pour donner son soutien à Samuel Eto’o Fils. A ce même poste mais au rang de délégué auprès des Ligue régionales, on retrouve Abogo II Louis Marie pour l’Extrême-Nord, Agha Mengie à l’Ouest, Ngaba Ekassy Marius au Nord et au Sud, Mitna Théron.

Du côté de l’Adamaoua, c’est Bomokin Ngoufan Abdel qui est nommé chargé de mission délégué auprès de la Ligue régionale de football. Un poste qu’occupe désormais Temgoua Tsafack Marie Claude au Centre alors que Ngo Touye Eveline Aimé sera chargée de mission plutôt auprès de la Direction technique nationale.

Des choix qui laissent aussi entrevoir une rupture avec l’ancien system sur des postes qui ces dernières années n’ont pas connu de mutations comme le Département des affaires juridiques où Djounang Blaise marque son apparition.

Pour les autres postes, Loe Jean Luc prend les rênes du Cabinet du président de la fédération alors que la direction administrative et financière est placée sous l’intérim de M. Djitta pendant que la gestion du centre technique national d’Odza est confiée à Etombi Annette.


L’Info en continu
À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Back top
error: Contenu protégé