Politique › Judiciaire

Cameroun : Ferdinand Ngoh Ngoh auditionné au Tribunal criminel spécial

Cameroun : Ferdinand Ngoh Ngoh auditionné au TCS
Ferdinand Ngoh Ngoh, SGPR

De sources médiatiques, le ministre d’Etat, secrétaire général de la présidence de la République a fait face aux officiers de polices judiciaires du Tribunal.

 

C’est une première pour un secrétaire général de la présidence de la République (SGPR) en fonction au Cameroun. Le ministre d’Etat Ferdinand Ngoh Ngoh vient d’être entendu par le Tribunal criminel spécial (TCS). La juridiction a été créée par la loi N°2011/028 du 14 décembre 2011. Elle a pour compétence de connaître des infractions de détournement des deniers publics, lorsque le préjudice subi est d’un montant minimum de 50 000 000 de francs CFA.

Selon Kara, journal spécialisé dans l’information judiciaire, le plus proche collaborateur du chef de l’Etat a été entendu dans le cadre de l’affaire de détournement des fonds alloués à la lutte contre le Covid-19 au Cameroun. Notre Koaci ajoute que les officiers de police judiciaires ont procédé à l’audition du ministre d’Etat sur autorisation du président de la République Paul Biya.

Le Scandale des fonds Covid-19 est encore connu sous la dénomination de Covidgate. C’est l’affaire de détournement massif des deniers publics dans le cadre de la riposte contre la pandémie qui sévit au Cameroun depuis mars 2020. En juillet 2021, la Chambre des comptes de la Cour suprême, plus haute juridiction en matière de contrôle et de gestion des comptes de l’Etat et des collectivités territoriales a produit un rapport sur l’usage des fonds Covid.

Ce rapport a révélé plusieurs dysfonctionnements et malversations financières dans la gestion des 180 milliards de francs CFA alloués sur décision du chef de l’Etat. Le document a cité plus d’une vingtaine de départements ministériels dont le ministère de la Recherche scientifique et de l’Innovation, le ministère de la Santé publique. L’opinion nationale et les partis politiques de l’opposition ont réclamé une enquête approfondie, la sanction des auteurs et complices desdites malversations financières.


À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Back top
error: Contenu protégé