Politique › Institutionnel

Cameroun: Fête nationale du 20 mai, l’historique d’une célébration

C’est depuis 1972 que les camerounais vivent les signes de l’unité nationale

Le peuple camerounais a été confronté au lendemain des indépendances survenues dans la plupart des pays du continent en 1960, au maintien de l’état fédéral de 1972. Après la réunification du Cameroun anglophone et du Cameroun francophone, le besoin de bâtir une nation unie s’est imposé aux dirigeants de cette époque, malgré quelques velléités et hostilités rencontrées ça et là. La plupart des Camerounais ont ainsi manifesté leur volonté de s’unir autour des idéaux communs pour la construction d’un état plus fort et plus dynamique où le bilinguisme pourrait être un atout pour le développement. C’est cette motivation qui amena la majeure partie du peuple Camerounais à opter pour l’état unitaire lors de la consultation du 18 mai 1972.

Le peuple Camerounais (99,9% au total), en acceptant l’état unitaire, traçait ainsi un nouveau chemin à une jeune nation, dont l’avenir se voyait prometteur. Le référendum du 11 février 1961 est l’une des étapes du processus de d’unification du Cameroun. Après 40 années de séparation, les deux Cameroun (Francophone et Anglophone) finissent par s’unir pour former le 1er octobre 1961, la République unie du Cameroun. Même si plusieurs citoyens finissent par s’accorder sur cette nouvelle formule étatique, il faut dire qu’elle finira par devenir lourde pour le Cameroun, jeune état qui sort à peine du joug colonial et qui doit apprendre à s’assumer par une prise en main de son destin. Le Cameroun n’a pas les moyens colossaux pour pouvoir gérer le lourd héritage des institutions et structures de l’état fédéral, et des deux états fédérés.

La république unie du Cameroun a donc trouvé tout son fondement dans ce contexte après le référendum du 20 mai 1972. Le Cameroun devient un état totalement unie. La mutation historique s’accompagne d’importantes transformations des symboles du pays. Au niveau du drapeau aux couleurs vert rouge et jaune, l’on notera certains changements : Les deux étoiles jaunes de la bande verte symbolisant les deux états fédérés vont fusionner sur la bande rouge en une seule et unique étoile qui symbolise l’état unitaire. D’autres illustrations de l’état unitaire seront entre autres, la présence d’un chef d’Etat, la mise en place d’un gouvernement avec en prime la formation d’un unique parlement. Cette unité mise en avant par le tout premier président Camerounais Ahmadou Ahidjo et ses collaborateurs, a été beaucoup plus matérialisée par le successeur du président Ahidjo.

Paul Biya qui prend le pouvoir officiellement le 06 novembre 1982, après la démission du président Ahmadou Ahidjo le 04 novembre 1982, va poursuivre ce processus d’unification du pays. En effet, en 1984 le Président Paul Biya transforme la République unie du Cameroun en République du Cameroun. Cette autre mutation est venue consolider d’avantage les acquis historiques. C’est une véritable nation unie que le président Paul Biya dirige aujourd’hui. A l’occasion de cette grande fête nationale, c’est tout un peuple qui est mobilisé. Le chef de l’Etat a regagné le pays après un séjour en Europe, car il est le maitre des cérémonies de la grande parade qui a lieu au Boulevard du 20 mai… ce 20 mai!

Monument annexe de la réunification à Yaoundé

Journalducameroun.com)/n

À LA UNE
Retour en haut