Politique › Partis politiques

Cameroun-fête nationale : le SDF prône le boycott du défilé à ses militants

Quand le SDF participait encore au défilé du 20 mai

Pour diverses raisons, le Social Democratic Front dans la région du Centre ne trouve aucun intérêt de participer au défilé du 20 mai, qui est fait pour glorifier le président de la République, Paul Biya.

Le Social Democratic Front (SDF) a été créé le 26 mai 1990 pour «s’opposer» au Rassemblement démocratique du peuple camerounais (RDPC) ex-Union nationale camerounaise (UNC), parti au pouvoir depuis l’indépendance du Cameroun. En prélude aux festivités marquant les 50 ans de l’unité nationale, le Sdf reste fidèle à sa logique d’opposition à un système.

Au sujet du défilé du 20 mai 2022, le SDF a réagi en ces termes. « Depuis le 20 Avril 2022, le SDF Centre est invité à adresser une demande de participation au défilé du 20 mai 2022. Dans forme et le fond, le SDF Centre n’y trouvait aucun intérêt. Sur la forme, cela paraissait être une curiosité surtout que c’était la première fois en trente-deux ans d’existence du SDF. En plus, un parti d’essence fédéraliste ne saurait faire allégeance pour prendre part à un défilé qui fait la promotion de l’État unitaire.

Sur le fond, le 20 Mai 2018, avec la persistance de la crise Anglophone, le SDF Centre s’était engagé à défiler torse nu au boulevard en présence de toute la communauté; cette manifestation avait pour cible le gouvernement du Président Paul Biya qui avait fait preuve de légèreté dans la gestion de cette crise; avec des milliers de soldats et jeunes séparatistes tués, près de quatre mille civils morts, plus de 60 milles réfugiés å l’intérieur comme à l’extérieur.

Le SDF Centre s’était engagé à ne plus défiler au cas où, cette crise qui a détruit le pays en général et notre parti en particulier persistait. Cinq ans plus tard, la situation est presque inchangée. Néanmoins, à l’appel du Préfet à prendre part aux préparatifs du défilé le 17 Mai 2022, le SDF Centre a mandaté le coordonnateur départemental.

Le compte rendu fait par ce dernier ainsi que la correspondance donnée par le Préfet a laissé tout militant digne de ce nom sans voix. Parmi les conditionnalités fixées et qui renforcent, l’état totalitaire et dictatorial figurent en bonne place – l’obligation de faire des louanges à la gloire de M Biya et de ne porter que ses effigies et ses photos. L’interdiction de porter les insignes du SDF et de son leader.

Au regard de cette situation, le SDF Centre ne prendra pas part au défilé 2022. Les militants sont par conséquent invités à rester chez eux. Tout militant ou cadre qui prendra part à ce défilé devra être conscient de son soutien implicite à un régime en agonie qui voudrait adapter l’état d’épuisement d’un homme dont la soif de se maintenir vaille que vaille au pouvoir est proportionnel à la honte qu’il fait subir aux vingt-cinq millions de Camerounais dans ses quelques apparitions publiques.

Le SDF Centre déplore les importations de certains individus, au nom du SDF, qui ont pris part ce jour aux répétitions et prendront part au défilé contre forte rétribution financière, Chacun devra en tirer lui-même les conséquences. »

 


À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Back top
error: Contenu protégé