Société › Société

Cameroun: Fin de parcours pour la 1ere phase du recrutement de 25000 jeunes

Lancé le 14 mars dernier c’est hier, jeudi, à 15h30′ que le processus d’enregistrement des candidatures a été officiellement clos

Dès le lancement du processus de recrutement de 25000 jeunes il y a un mois, un fort engouement avait été observé devant les bureaux d’enregistrement repartis à travers le territoire national, et c’est pour mieux gérer ce flux de personnes qu’une batterie de mesures avaient été arrêtées notamment « les candidats au recrutement spécial de 25.000 jeunes diplômés dans la Fonction publique camerounaise ont déposé leurs dossiers de recrutement constitués des photocopies des pièces exigées dans les chefs-lieux de régions, et auprès de certaines missions diplomatiques, en ce qui concerne les jeunes diplômés résidant à l’étranger ». Dans la région du littoral par exemple c’est le 13 mars 2011 que les structures se sont installées dans les services du gouverneur de la région du littoral et ceux du préfet du Wouri pour lancer les opérations le lendemain, il faut savoir qu’avant même l’ouverture des postes d’enregistrement les intéressés étaient déjà informés que « les personnels à recruter auront le statut d’agent public relevant du Code du travail, le recrutement va concerner les camerounais titulaires de tout type de diplôme délivré par les ordres d’enseignement primaire, secondaire, universitaire et professionnel. De plus, le recrutement s’effectuera principalement sur «étude de dossier», ce mode étant susceptible d’être combiné en tant que de besoin à des «tests de sélection». Autres mesures adoptées, le recrutement sera ouvert aux diplômés âgés de 40 ans au plus au 30 avril 2011, «pour offrir une opportunité de recrutement aux diplômés ayant atteint l’âge limite pour se présenter aux concours administratifs» et les candidats sont exemptés du paiement des frais d’inscription » a révélé le quotidien Mutations le 07 mars 2011.

La suite du processus
Après le dépôt des dossiers par les candidats, une autre phase s’ouvre, les équipes régionales de supervision vont entamer la 2e étape « il y a des opérations qui vont être menées telles que les requêtes en revendication, ça peut être des revendications de noms, nous allons en assurer le suivi et le traitement pour avoir une liste plus consolidée et plus fiable des candidats » précise Jean Emmanuel Zoa Zibi qui est contrôleur régional dans le littoral. Les requêtes ainsi traitées seront acheminées à Yaoundé : « nous allons consolider les données après le traitement des requêtes, ensuite nous les reporteront dans les machines afin d’être transmises au niveau de la commission centrale qui est à Yaoundé, de même nous ferons le colisage de tous les dossiers physiques pour les transporter dans ces mêmes services » conclu ce cadre détaché à Douala pour suivre l’opération. Tout compte fait ce recrutement spécial, a révélé Jules Doret Ndongo – le président de la commission de coordination et de supervision de cette opération – se fera suivant le système des quotas en vigueur s’agissant des concours administratifs, l’article 2 de l’arrêté n° 10467 signé du ministre de la Fonction publique le 04 octobre 1982 et réactualisé le 20 août 1992, relatif aux quotas des places réservées aux ressortissants des différentes régions admis aux concours administratifs, attribue 5% de places à l’Adamaoua, 18% à l’Extrême Nord, 7% au Nord, 15% au Centre, 4% à l’Est, 4% au Sud, 13% à l’Ouest, 12% au Littoral, 12% Nord-Ouest et 8% au Sud-ouest. Dans le littoral on a enregistré en moyenne 2200 dossiers par jour excepté les 2 derniers jours de l’opération où pas moins de 3200 dossiers ont été déposés, en plus une heure avant la fermeture définitive des bureaux près de 60 mille dossiers étaient déjà déposés.

Fin de parcours pour la 1ere phase du recrutement de 25000 jeunes au Cameroun
Nkul Beti.com)/n

Zapping Actu International
Vos paris sportifs can 2019
1xbet
À LA UNE
SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Retour en haut
error: Contenu protégé