› Société

Cameroun: le Fon d’Oku libéré

Le Fon d'Oku (en bleu) a retrouvé la liberté. ©Droits réservés.

Sa Majesté Sentieh II Martin Yosimbom était retenu en otage par des inconnus depuis le 29 août dernier.

Le chef traditionnel d’Oku, localité située dans le département du Bui (région du Nord-Ouest du Cameroun) a été libéré vendredi dernier. Sa Majesté Sentieh II Martin Yosimbom était retenu captif par des individus non identifiés qui, le 29 août dernier, l’avait kidnappé et conduit vers une destination inconnue.

Ceux-ci avaient ensuite posé dix conditions pour sa libération, dont notamment la démilitarisation de la zone et la tenue d’une réunion de réconciliation. Ils exigeaient également des excuses du Fin enlevé pour ses propos tenus au début de la crise à l’encontre des sécessionnistes. Difficile de savoir si Philemon Yang, le Premier ministre camerounais, à qui ces doléances étaient adressées, à un rapport direct avec la libération de Sa Majesté Sentieh II Martin Yosimbom. A la publication de ces conditions, des proches du chef du gouvernement avaient laissé entendre qu’il prendrait ses distances de cette situation. Ce qui épaissit le mystère sur les circonstances de la libération du Fon d’Oku.

À LA UNE
Sondage

Un candidat de l'opposition a-t-il une chance de gagner la présidentielle 2018 au Cameroun?

View Results

Loading ... Loading ...
Retour en haut
error: Contenu protégé