Politique › Judiciaire

Cameroun- Fonds-Covid : voici ce sur quoi pourrait porter l’audition du DG de  l’IMPM au TCS 

Le Pr Essama Oyono, directeur de l’Institut de recherche médicale et des plantes (Impm) est invité à se présenter devant les officiers de police du Tribunal criminel spécial (Tcs) pour répondre de sa gestion des fonds Covid-19, ce mardi 1er juin. Il devra notamment expliquer pourquoi il a choisi de ne pas respecter les hautes instructions du Chef de l’Etat ?

Dans le cadre de l’enquête relative  à la gestion des fonds Covid, le directeur de l’Institut de recherche médicale et des plantes médicinales (Impm), Pr Essama Oyono est attendu par les officiers de la police judiciaire du Tribunal criminel spécial ce mardi 1er juin 2021. D’après Mutations, c’est la teneur  de la lettre de convocation signée du chef de division des enquêtes du corps spécialisé des officiers de police judiciaire de cette juridiction. Les instructions viennent de « madame le procureur général près dudit tribunal », lit-on. Pourtant frappé du sceau de la confidentialité, le document portant convocation est en libre circulation sur les réseaux sociaux.  Néanmoins si  besoin est de le rappeler, la synthèse du rapport d’audit de la chambre des comptes de la Cour suprême incrimine formellement l’établissement que dirige Pr Essama Oyono, relativement à l’utilisation de ces fonds Covid.

En effet, dans le cadre de la riposte, le cadre de la riposte, le rapport révèle que « la protection de la chloroquine et de l’azithromycine « a été budgétisée à hauteur de 4 054 445 000 Fcfa. Une activité dévolue à l’Impm par l’entremise du ministère de la Recherche scientifique et de l’Innovation (Mineresi).

Au 31 décembre 2020, une somme de 657 088 524 Fcfa a été dépensée à ce titre de cette activité que : « l’Impm a présenté comme fabrication au Cameroun de 5 millions de de comprimés d’azithromycine », indique le rapport. Mais «  en réalité, de fabrication locale mais plutôt procédé à l’acquisition en Inde de cinq millions de comprimés d’hydroxy chloroquine, 500 000 comprimés d’azithromycine et 300 kg d’intrants d’azithromycine livrés le 29 juillet 2020 ». Une initiative en totale contradiction avec la proposition du Mineresi, Madeleine Tchunté.

Dans tout le lot de personnes citées dans le cadre de l’enquête du Tribunal Criminel Spécial (TCS) suite à l’audit des fonds Covid, le Prof Jean Louis Essame Oyono est celui qui est actuellement au-devant de la scène. Car, l’intéressé doit répondre aux questions assez troublantes.

Il devra surtout répondre : pourquoi a-t- il  rassuré l’opinion publique nationale et internationale, le ministère de la Recherche scientifique, le Ministère de la Santé et l’OMS que son institut était prêt à fabriquer localement ces médicaments? Et pourquoi il a décidé, en collaboration avec le conseil d’administration de l’IMPM de ne pas respecter les hautes instructions du Chef de l’Etat ? Enfin, pourquoi avoir choisi d’importer les médicaments après avoir encaissé les fonds ?


L’Info en continu
  • Cameroun
  • Afrique & Monde
Toute l’info en continu
À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Back top
error: Contenu protégé