Société › Société

Cameroun: Garoua a les pieds dans l’eau

La ville de Garoua est en proie aux inondations depuis le 23 août. Le bilan fait état de nombreux dégâts matériel, des disparitions et même des décès

Des maisons détruites ou abandonnées par leurs occupants, des fosses sceptiques envahies par les eaux et des excréments qui flottent à l’air libre, ou encore des véhicules chargés des effets que des familles tentent désespérément de sauver de l’inondation : voilà le triste visage que présente le quartier Liddiré ce samedi 25 août 2012. « Cela fait 30 ans que nous n’avons plus vécu pareil sinistre », s’exclame Mal Housseini, septuagénaire résident du quartier Liddiré. Résigné, il observe impuissant la montée des eaux et les dégâts importants causés par l’inondation. Loin d’être la seule zone sinistrée, les quartiers Gabdiré, Loppéré, une partie du quartier Laïndé ou encore le Mayo Louti, Lagdo et Rey Bouba ont également les pieds dans l’eau.

En effet, dans la nuit du 23 au 24 août dernier, les populations de certains quartiers de la ville de Garoua se sont réveillées dans des maisons inondées. Cela s’explique par les fortes pluies enregistrées dans la région du Nord ces derniers jours, les importants lâchers d’eau par le barrage de retenue d’eau de Lagdo, et enfin les apports du Mayo Kébi, affluent de la Bénoué, qui ont entraîné une montée des eaux du fleuve, provoquant des inondations et d’importants dégâts matériels et humains. Il faut également mentionner l’ensablement du fleuve qui ne facilite pas la circulation des eaux. Informé de la situation, le gouverneur de la région du Nord, Otto Joseph Wilson, a effectué une descente à la centrale hydroélectrique de Lagdo mardi dernier. A son retour, il a demandé aux populations installées aux abords du fleuve de « libérer les sites à haut risque d’inondation ». Les autorités administratives ont par la suite effectué des descentes sur le terrain dans les quartiers sinistrés afin de constater l’ampleur de la catastrophe. L’antenne du Nord de la Croix Rouge a quant à elle procédé au recensement des familles déplacées afin d’évaluer leurs besoins et adapter son assistance.

Par ailleurs, face à l’ampleur de la situation, le Gouverneur de la région a tenu une réunion de crise samedi dernier à la Communauté Urbaine de Garoua, au cours de laquelle il a été débattu entre autre de la question du relogement des déplacés, de l’évacuation des eaux ou encore de l’assistance aux familles sinistrées. Dans la foulée, le Délégué du Gouvernement auprès de la Communauté Urbaine a offert à la Croix Rouge un important stock d’aliments, composé de sac de riz et d’huile, pour venir en aide aux populations. Rappelons que depuis le début de cette catastrophe, on signale déjà des décès et de nombreuses disparitions. Selon certaines informations, d’importantes quantités d’eau seront par ailleurs encore libérées afin de permettre au barrage de résister.

Garoua a les pieds dans l’eau
Journalducameroun.com)/n


L’Info en continu
  • Cameroun
  • Afrique & Monde
Toute l’info en continu
À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Back top
error: Contenu protégé