Société › Société

Cameroun: la gendarmerie envisage de durcir les sanctions contre les mauvais usagers de la route

Jean-Baptiste Bokam, secrétaire d'Etat à la Défense chargé de la Gendarmerie nationale. ©Droits réservés

Excès de vitesse, mauvais dĂ©passements, conduite en Ă©tat d’Ă©briĂ©tĂ©… le secrĂ©taire d’Etat Ă  la DĂ©fense chargĂ© de la Gendarmerie nationale entend sĂ©vir contre les chauffeurs qui se rendent coupables de tels actes.

Les accidents de la route survenus sur les principaux axes routiers du Cameroun durant le mois d’aoĂ»t interpellent la gendarmerie nationale sur la nĂ©cessitĂ© d’intensifier les actions en faveur de la prĂ©vention routière. C’est ce que relève le secrĂ©taire d’Etat Ă  la DĂ©fense chargĂ© de la Gendarmerie nationale, Jean Baptiste Bokam, dans une interview publiĂ©e ce mardi 12 septembre dans la presse publique.

« Je tiens Ă  prĂ©ciser que nous n’avons pas connu une augmentation de la frĂ©quence des accidents de la circulation pendant la pĂ©riode dont nous parlons. Ce qui a changĂ© et qui nous prĂ©occupe, c’est le nombre de morts qui a inhabituellement augmentĂ© [une centaine de morts environ enregistrĂ©s le mois dernier, Ndlr]« , indique-t-il.


Fort de cette prĂ©occupation, Jean Baptiste Bokam envisage de durcir les sanctions contre tout automobiliste coupable d’excès de vitesse, dĂ©passement dangereux ou interdit, chevauchement de ligne continue, roues usĂ©es, mauvais stationnement sans prĂ©-signalisation, conduite en Ă©tat d’ivresse, ou surcharge et transport clandestin.

Au sujet des camions et des bus de transport des passagers impliquĂ©s dans les derniers drames sur les routes nationales, Jean Baptiste Bokam souligne qu’un durcissement des contrĂ´les est actuellement menĂ© contre ces types de vĂ©hicules. Dans le mĂŞme temps, des concertations sont menĂ©es avec les professionnels du mĂ©tier de transport sur les questions de sĂ©curitĂ©.

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

Ă€ LA UNE
Retour en haut