Société › Société

Cameroun : le gouvernement révèle l’assassinat du sous-préfet de Batibo

L'annonce du meurtre de Namata Diteng dans le Plan gouvernemental d'assistance humanitaire d'urgence pour le Nord-Ouest et le Sud-Ouest lancé le 20 juin 2018. (c) Droits réservés

Cette information figure dans le Plan gouvernemental d’assistance humanitaire d’urgence pour le Sud-Ouest et le Nord-Ouest lancé le 20 juin dernier.

Le gouvernement camerounais fait savoir que Namata Diteng, le sous-préfet de Batibo enlevé le 11 février 2018, a été assassiné le même jour par ses ravisseurs.

Namata Diteng a été enlevé à Batibo (région du Nord-Ouest) alors qu’il se préparait à participer à la grande parade de la Fête de la jeunesse. L’infortuné avait été attaqué par des inconnus qui ont incendié son véhicule avant de le conduire vers une destination inconnue.

Aucune communication du gouvernement n’avait été faite au sujet de cette prise d’otage. Aucune information n’avait non plus filtré sur d’éventuelles opérations de recherches par les forces de sécurité et de défense.

L’enlèvement de Namata Diteng avait pourtant été revendiqué par les forces de défense de l’Ambazonie (Adf). C’est d’ailleurs un post Facebook de Lucas Ayaba Cho, l’un des leaders de la cause séparatiste, militant de  l’argument de force et chef de ce groupe armé, qui porte à l’attention du grand public le kidnapping de Namata Diteng.

Celui-ci faisait partie de l’élite de son village.  A lui seul, il portait la charge d’une vingtaine de personnes. C’est en tout cas ce qu’ont affirmé les chefs traditionnels du Sud-Ouest –région dont était issu le disparu – lorsqu’ils ont rencontré leurs homologues du Nord-Ouest pour leur demander de les aider à retrouver Namata Dtieng.

 


L’Info en continu
  • Cameroun
  • Afrique & Monde
Toute l’info en continu
À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Back top
error: Contenu protégé