Culture › Musique

Cameroun: Grace Decca chante le gospel

Son nouvel album sera bientôt dans les bacs. Elle nous dévoile tout sur l’opus enregistré aux Etats-Unis dans cet entretien exclusif

Qu’est ce qui amène Grace Decca au pays?
Je suis venue en tant que marraine de la soirée de gala organisée le 19 décembre 2009 par le lions club Douala orchidée. J’ai voulu faire don tout d’abord de mon c ur, de mon amour, ce que je peux partager avec les enfants, les mamans, les parents en détresse. J’ai eu le sentiment qu’on était dans le même esprit, qu’on fonctionnait pareillement pour la réussite de cet évènement et pour le futur des mamans, car il y a des mamans qui sont en difficultés après l’accouchement, elles peuvent ne pas avoir les parents autour d’elles pour les soutenir, et du coup, on retrouve les jeunes filles qui jettent les enfants dans les poubelles. Il y a plein de situations comme ça qui les condamnent, mais il faut aussi que la société prenne en charge ces mamans. Donc, j’ai trouvé l’initiative du lions club, bonne, et je me suis dis pourquoi ne pas joindre ma modeste personne, mon talent, ce que je sais faire, pour contribuer à cela.

Voilà un moment que vous étiez absente de la scène musicale. Que faisait Grace pendant tout ce temps?
(Sourire). J’ai pris un peu de recul pour mieux travailler.

Il se raconte justement que vous préparez un nouvel album, qui sera totalement différent des précédents. Véritable voyage entre les continents africain et américain. Racontez-nous !
Mon nouvel album est fini, mais il n’est pas encore sorti. Ce sera un album très différent en effet, et j’espère que ceux qui ont l’habitude de m’écouter en makossa ne seront pas déçus. C’est du gospel, mais totalement différent, je l’ai fais en Californie aux Etats-Unis, avec un très grand producteur, Georges Duke. C’est un très grand pianiste. J’ai eu à faire également un trio avec entre autre, Jeffrey Osborne, et j’espère que les jeunes vont aimer. J’ai aussi fais un duo avec Jeffrey toujours, et dans le même album, j’ai fais un autre duo avec un frère sud-africain qui vit aux Etats-Unis depuis des lustres, Jonathan Butler. Donc, l’album sera vraiment différent, et comme je chante en langue douala, ce sera du gospel fusion, avec ma contribution africaine, et tout le reste est américain. Je crois que les gens vont découvrir cela autrement, car c’est un voyage entre l’Afrique et les Etats-Unis.

Qu’est qui justifie cette nouvelle orientation que vous donnez à votre carrière?
J’ai toujours mené une vie de croyante par ce que je suis née dans une famille où il y’a de la foi. C’est vrai que c’est la première fois que je chante du gospel, dans les louanges, je mets le Seigneur Jésus-Christ en relief. J’ai toujours été pratiquante, et dans tous mes spectacles que j’ai eu à faire au Cameroun comme ailleurs, je commence toujours par remercier le Seigneur par des gospels, des louanges, avant de chanter le makossa. Je pense qu’il fallait à un moment donné, dire que je suis animée par un souffle et que celui-ci et la force qui me vient, arrivent directement du Très Haut. Les doutes que j’ai eus dans ma vie, les souffrances, les échecs, la réussite, tout cela, c’est grâce à Dieu. Et je le remercie dans mon nouvel album qui sort bientôt.

Grace Decca
t-editho-empire.org)/n
À LA UNE
Sondage

Un candidat de l'opposition a-t-il une chance de gagner la présidentielle 2018 au Cameroun?

View Results

Loading ... Loading ...
Retour en haut