Société › Education

Cameroun : grève de la faim des instituteurs de l’enseignement maternel et primaire

Ils dénoncent des irrégularités dans le processus de recrutement mené par le ministère de l’Education de base.

Des titulaires du Certificat d’aptitude professionnel des instituteurs de l’enseignement maternel et primaire (CAPIEMP) entament dès ce jour une grève de la faim.

Ils se sont installés devant le ministère de l’Education de base (MINEDUB) à Yaoundé. Ils protestent contre des « irrégularités flagrantes » dans le recrutement d’instituteurs, dont les listes ont été publiées le 27 mai 2020. Les grévistes demandent l’annulation de ces listes et la reprise du processus.

« Nous avons décidé d’entamer une grève de la faim depuis ce matin au ministère de l’Education de base jusqu’à la publication d’une liste supplémentaire », déclare un des grévistes.

« Nous n’avons pas été satisfaits lors d’une récente réunion à laquelle devait assister le Premier ministre. En l’absence du Premier ministre ce jour-là, nous avons été humiliés par le MINEDUB, le MINFOPRA (ministère de la Fonction publique et de la Réforme administrative) et le MINESEC (ministère des Enseignements secondaires). Le représentant du Premier ministre écoutait simplement », rapporte un autre.


À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Back top
error: Contenu protégé