Société › Faits divers

Cameroun: Horreur et terreur à Bafoussam

Une jeune fille a été retrouvée la tête tranchée, les coupables auraient menacé de faire subir le même sort à un autre enfant

Assassinée et découpée
Ce mardi 6 juillet 2010, Bafoussam la principale ville de la région de l’Ouest du Cameroun, est encore sous le choc du scandale qui s’y déroule. L’horreur est venue se mélanger à la terreur, affirme un habitant de cette ville contacté par téléphone. Dans la matinée du lundi 5 juillet, le corps d’une fillette de 7 ans a été retrouvé découpé en plusieurs morceaux. La victime était élève au cours préparatoire (Cp) dans une école primaire à Douala et en vacances à Bafoussam depuis deux jours chez sa tante, promotrice d’une clinique de traitement traditionnel. Selon les premiers témoignages, la fillette aurait été envoyée dans la soirée du dimanche 4 juillet pour chercher de la farine de maïs. Tardant à revenir, sa tante a signalé sa disparition. Des recherches ont été organisées. Les chaînes de radios locales ont été mises à contribution. Nous avons appris petite fille était morte mystérieusement. Je suis sorti pour voir. A mon arrivée, j’ai trouvé un corps sans tête, les membres découpés, certains organes avaient disparu, affirme une source qui ajoute qu’à côté du corps de la victime, il y avait une petite bouteille contenant une croix en bois rouge. La Tante de la victime est consternée, elle dit ne pas comprendre ce qui arrive.

La police et les populations perplexes
Cette dernière image commande l’hypothèse d’un meurtre ésotérique. Hypothèse très vite démentie en fin de journée lundi. Un père de famille a saisi les tribunaux de Bafoussam, pour porter plainte contre x. Au moment où on découvrait le corps de la jeune fillette, lui a retrouvé un objet qu’il identifiera après comme un morceau de bras humain. J’ai terriblement tremblé, a-t-il affirmé à un journaliste sur place. Après cela, j’ai reçu un coup de fil anonyme et une voix que je ne connaissais pas m’a demandé une somme d’argent si je ne voulais pas que mon fils qui est encore très jeune soit lui aussi retrouvé comme la fillette. Je n’ai rien compris mais j’ai pris la menace au sérieux, rapporte notre source médiatique, citant le concerné. Le procureur de la République a été informé de cette histoire. Il est descendu sur les lieux pour témoigner lui-même de la situation. Une enquête a ouverte et le monsieur qui s’est dit victime d’un chantage a été arrêté avec un autre suspect. Mais il est très difficile de savoir ce qui s’est passé, surtout que le meurtre et la menace d’en commettre un autre qui semblent liés n’ont pas le même mobile. Sauf à supposer que les proches des victimes n’ont pas dit toute la vérité. Les populations environnantes sont consternées. Elles n’arrivent pas à comprendre comment dans un quartier qui abrite un commissariat de police, deux meurtres aient pu être commis en moins de 24 heures. Dimanche dernier dans le même quartier, un homme âgé de la soixantaine a été retrouvé mort. Comme avec la jeune fille, certains de ses organes étaient manquant.


mboablog.com)/n
À LA UNE
Sondage

Un candidat de l'opposition a-t-il une chance de gagner la présidentielle 2018 au Cameroun?

View Results

Loading ... Loading ...
Retour en haut