Eco et Business › Energie

Cameroun : huit banques accordent 100 milliards de FCFA de crédit à Eneo

Le taux d’intérêt payable par Eneo est de 6,5% un délai de remboursement de 5 ans, sur une base trimestrielle à compter du 12e mois

L’opération de levée de fonds au profit du concessionnaire du service public de l’électricité vise à lui permettre de répondre à la forte demande en électricité, de renforcer les outils de production, développer et moderniser l’infrastructure de distribution, ainsi qu’à améliorer le service aux clients.

Le  3 février 2021, Eneo a obtenu un prêt d’un montant de 100 milliards de FCFA auprès de huit banques locales. BGFI Cameroun,  filiale locale du groupe gabonais y a injecté 23 milliards de FCFA. Elle est suivie de Société Générale Cameroun avec 20 milliards de FCFA. Ensuite Afriland First Bank avec 15 milliards de FCFA, Citibank 12 milliards de FCFA et Ecobank Cameroun 11 milliards de FCFA.  Trois autres banques ont mobilisé 19 milliards de FCFA. Il s’agit de la Bicec, filiale du Marocain Banque populaire et de la Camerounaise CBC qui ont chacun crédité de 7 milliards de FCFA,  la SCB, filiale locale du Marocain Attijariwafa Bank, a contribué à hauteur de 5 milliards de FCFA.

Ce crédit de 100 milliards de FCFA servira à la finalisation de la première phase de la réhabilitation du barrage de Songloulou, la réhabilitation du système de refroidissement des groupes de production de la centrale hydroélectrique d’Edéa, ou encore le lancement de la réhabilitation des quatre turbo‑alternateurs du barrage de Lagdo, dans la région du Nord.  Dans le package de projets, l’on compte la poursuite du projet de construction de la centrale de Nguti‑Mamfe, la construction de parcs solaires pour hybridation des centrales isolées (Banyo, Poli, Yoko, Garoua-Boulaï, Touboro), la réalisation de l’étude préliminaire en vue de la mise en œuvre sur quatre sites de petites centrales hydroélectriques, le suivi du projet de réalisation de capacités solaire (25 MW) à Guider et Maroua, le renforcement des capacités de production et d’évacuation d’énergie des centrales thermiques de Kousseri, Yoko et Meyomessala…

Eneo ambitionne également d’étendre son réseau de manière à porter à 10 millions le nombre de personnes ayant accès à l’électricité au Cameroun, accroître la durée de vie des barrages de Songloulou et Lagdo de 20 ans supplémentaires, développer le solaire au moyen de l’hybridation des centrales thermiques existantes, et renforcer le réseau électrique avec de nouveaux poteaux plus adaptés. Des initiatives contenues dans le plan d’investissement 2020-2025 d’Enéo, filiale du fonds d’investissement britannique Actis.


L’Info en continu
  • Cameroun
  • Afrique & Monde
Toute l’info en continu
À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Back top
error: Contenu protégé