Politique › Sécurité

Cameroun : huit chefs traditionnels enlevés dans la région du Sud-Ouest

(c) Droits réservés

L’une de ces autorités traditionnelles, le chef Johnson Njombe Nkoke, est apparu la semaine dernière dans une vidéo. Il demandait un report de l’élection présidentielle jusqu’à la fin de la crise anglophone.

Des individus armés ont enlevés huit chefs traditionnels dans des évènements isolés survenues la semaine dernière dans le département du Fako. Les captifs ont été conduits dans une destination inconnue.

Les concernés sont tous originaires de Buea. Ce sont notamment des chefs Njombe Johnson de Wokaka, Philip Mokwa de Wokeka, Elinge Ndoto d’Ewili, Herman Njumbe de Wokwei, Francis Molinga de Liwuh la Malale, Lieti Woloko de Woteva, le chef Mbanda de Lysoka et le chef Lieti Woloko de Woteva.

Il n’est pas possible de dire à ce jour quels sont les motifs et les circonstances de ce kidnapping. Cela rentre toutefois dans les habitudes des combattants sécessionnistes de s’en prendre aux autorités qui promeuvent les positions du gouvernement dans la crise en cours dans les régions anglophones.

L’un des otages, le chef Johnson Njombe Njoke, est apparu juillet dans une vidéo devenue virale sur les réseaux sociaux. Il appelait, certainement sous la contrainte, le gouvernement à reporter le scrutin présidentiel de 2018 jusqu’à ce que la crise anglophone soit résolue.

 

 

À LA UNE
Sondage

Un candidat de l'opposition a-t-il une chance de gagner la présidentielle 2018 au Cameroun?

View Results

Loading ... Loading ...
Retour en haut
error: Contenu protégé