Société › Société

Cameroun: il faut 282 milliards pour le port de Kribi

C’est le budget à mobiliser pour la première phase des travaux à Mboro

Le choix de la localité de Mboro pour abriter le port en eau profonde de kribi ne s’est pas fait au hasard. Il aura fallu mener des études approfondies sur les différents sites pressentis comme grand Batanga et Lolabè pour déterminer lequel présentait de meilleurs atouts nautiques et terrestres. Selon Claude Torchon, ingénieur conseil, la modification du tracé initial et le choix du site obéissent à des critères bien précis notamment le souci de recevoir des bateaux beaucoup plus grands, d’optimiser les projets, et surtout ne pas faire des chenaux très grands avec des coûts très élevés. Entres autres atouts du site de Mboro, figure en bonne place la disponibilité des espaces devant servir aux opérateurs économiques, des industries des entreprises et autres industries qui viendront s’installer tout autour du port, mais aussi le faible effet de pollution environnementale, et touristique. En fait le nouveau port en eau profonde de kribi sera implanté dans une région vierge qui a également la capacité d’accueillir des bateaux d’environ 100.000 tonnes avec des tirants d’eau de l’ordre de 15 à 16 mètres.

Même dans le souci de mettre en valeur la majeur partie de cette zone, on parlera dorénavant du complexe portuaire de kribi qui comprendra le port général à Mboro avec des couvrages généraux tels que le chenal d’accès, une digue de protection, ce qui permettra de préserver les atouts touristiques des localités comme grand Batanga où l’urbanisation est déjà visible avec de beaux sites touristiques du pays, le complexe portuaire comprendra quatre terminaux, le terminal conteneur, le terminal aluminium, le terminal hydrocarbure , et le terminal polyvalent qui traitera notamment des dérivées du fer. En effet à lolabè à 4 km de Mboro, passera le trafic d’exploitation du minerai de fer issu de l’exploitation du gisement de fer de mbalam qui sera dirigé par cam iron entreprise qui devra gérer et développer près de 35 millions de tonnes chaque année. Cette zone a la capacité de recevoir des bateaux de 250.000 tonnes qui nécessitent 22 metres de tirants d’eau.

Il faut dire que le port en eau profonde de kribi, sera au centre du transport des minerais tels que le fer, la bauxite, l’aluminium. Il sera également le lieu par excellence des activités de la pêche artisanale et industrielle, et des activités touristiques au terminal de grand batanga. Le nouveau schéma d’aménagement du port en eau profond de Kribi a déjà été approuv é par les opérateurs économiques pressentis pour la construction de ce complexe portuaire. Au terme de la visite des quatre sites et de la concertation de vendredi 27 février dernier à kribi entre le ministre de l’économie de la planification et de l’aménagement du territoire, Louis Paul MOTAZE, le directeur du projet Louis Nlend Banack, les autorités administratives de la ville de Kribi, et les autres acteurs impliqués dans ce projet, un plan directeur a été adopté. Il prévoit la mobilisation d’un montant de 282 milliards de francs CFA pour le lancement de la première phase des travaux. Lors de la table ronde tenue les 8 et 9 mai dernier, cette question avait déjà été évoquée par les participants aux travaux.

La construction du complexe portuaire de kribi devra favoriser une meilleure visibilité de cette ville balnéaire de la région du sud Cameroun. Un projet de construction d’un tronçon de chemin de fer entre Edéa et Kribi, surtout le projet sous- régional de construction d’une route qui devra relier la ville de kribi à celle de kissangani en République Démocratique du Congo. A cela s’ajoute la construction d’une centrale électrique qui devra alimenter la zone industrielle et commerciale du complexe portuaire de kribi. Il ne reste plus que le démarrage effectif des travaux.


afrik.com)/n
À LA UNE
Sondage

Un candidat de l'opposition a-t-il une chance de gagner la présidentielle 2018 au Cameroun?

View Results

Loading ... Loading ...
Retour en haut