› Société

Cameroun : il voulait vendre les ossements de ses grands-parents pour plus d’un million Fcfa

Des ossements humains destinés au trafic (photo d'illustration).

Arrêté par la gendarmerie nationale pour trafic présumé d’ossements humains, Cédric Waffo Kouam 24 ans avoue qu’il a exhumé ces corps pour devenir aussi riche.

C’est le 21 juillet dernier que des éléments de la gendarmerie nationale, au quartier Dakar à Douala, mettent le grappin sur Cédric Waffo Kouam.

Ce dernier est pris en possession d’un étrange colis : deux crânes et des ossements humains. Le jeune homme explique aux journalistes à qui il a été présenté par la Légion de gendarmerie du Littoral qu’il s’agit des restes de ses grands-parents maternels.

Il les a exhumés à Bangangté, dans la région de l’Ouest. Il rapporte qu’on lui a proposé de se faire de l’argent grâce au trafic d’ossements humains. En allant par exemple creuser dans les cimetières de la ville de Douala. « Rends-moi aussi riche », réponds-t-il à son commanditaire qui lui propose une affaire.

«  Je lui ai dit que je ne peux pas le faire. Je ne peux pas creuser les ossements d’une autre personne », se défend-t-il, avant d’ajouter, « il est mieux que j’aille creuser ceux de ma grand-mère qui est au village. Il m’a dit ok. Dès que tu creuses tu viens me livrer ».

Le jeune Cédric Waffo Kouam avoue par la suite que le montant de ce contrat d’un autre genre : « si je creuse un corps entier, tu vas le donner combien, Il m’a dit la somme d’un million Fcfa ».


L’Info en continu
  • Cameroun
  • Afrique & Monde
Toute l’info en continu
À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Back top
error: Contenu protégé